AG extraordinaire du 17 novembre : compte-rendu

Assemblée Générale extraordinaire

Jeudi 17 novembre 20h30 – La Chapelle Sous Brancion

tv-compte-rendu-ag-extraordinaire-17-novembre

20h30 : début de la réunion – présentation du programme de la soirée

  1. Résumé de la situation
  2. Actions en cours
  3. Du travail sur la planche
  4. Modification des statuts
  5. Questions diverses

Sont présents une 60aine de membres et une 20aine d’autres sont représentés par un pouvoir. Pour la plupart ce sont des tournusiens qui ont fait l’effort de se déplacer jusqu’à la salle de fêtes de La Chapelle Sous Brancion. Présence remarquée de certains maires des communes rurales proches de Tournus et des commerçants de Tournus. Les commerçants de Sennecey-Le-Grand ont dépêché un représentant qui sera chargé de leur faire un compte-rendu.

  1. Résumé de la situation

Les administrateurs de l’association se sont relayés pour faire le point de la situation. Il on répété qu’en dépit de sollicitations régulières, la municipalité de Tournus continue d’ignorer soigneusement le demandes de concertation et d’ouverture du dialogue avec l’association qui compte maintenant plus de 400 adhérents, dont des dizaines de commerçants.

Pourtant, le projet avance : l’évènement majeur qui est annoncé, c’est que le projet sera voté lors du prochain conseil municipal de Tournus, le mercredi 23 novembre. La 5ème délibération de ce conseil porte en effet sur une demande « d’ouverture à l’urbanisation des 20 hectares de terres agricoles situées en zone nord de la ville, nécessaire à la poursuite du projet du porteur de projet qui a déjà procédé aux acquisitions foncières« .

Selon Tournugeois Vivant, qui a pris conseil auprès de juristes spécialisés en droit de l’urbanisme, ce vote constitue l’étape clé, à l’échelle municipale, dans le processus d’autorisation de ce projet. Si cette délibération est accordée, c’est un véritable tapis rouge qui est déroulé pour l’investisseur du groupe Leclerc, en lui confiant les clés pour aménager un centre commercial de 27 000 m2 sur 10 hectares de terrains. Il est rappelé que les promesses de création d’emplois ne tiennent pas compte des destructions causées par la création de ce giga-centre-commercial.

Les administrateurs de Tournugeois Vivant se demandent comment on peut en arriver à signer un chèque en banc à un investisseur privé qui aura ensuite le pouvoir de changer radicalement l’avenir de la ville, le tout sans aucune concertation avec les acteurs économiques qui ont fait vivre la région jusqu’à maintenant. Nous ne sommes même pas certains que tous les conseillers municipaux aient bien conscience des conséquences de leur délibération sur l’avenir de la ville. Certains adjoints ont confié récemment qu’ils n’avaient même pas eu accès au dossier déposé en mairie par le porteur de projet, et qu’ils n’en connaissaient aucun détail …

L’association s’est engagée à écrire à chaque élu municipal pour lever toute ambiguïté, afin que l’enjeu de ce vote soit clair pour tous. Chacun d’entre eux sera libre de voter pour ou contre ce projet, mais en connaissance de cause et devant les habitants et les commerçants que les administrateurs de Tournugeois Vivant appellent à venir assister silencieusement au conseil municipal du mercredi 23 novembre.

Les élus n’auront que deux choix possibles :

– soit ils demandent d’ouvrir une phase de concertation avant de s’engager à urbaniser la zone nord au profit du groupe « Leclerc »,

– soit ils délivrent une carte blanche à l’urbanisation commerciale démesurée, prenant le risque d’anéantir le tissu commercial existant et l’avenir du centre ville.

2. Actions en cours

De nombreuses opérations de communication et d’informations ont été annoncées. On peut citer par exemple :

– une opération visant à soutenir le commerce de proximité : « J’aime ma ville, J’aime mes commerces« .

– une participation à la fête des associations de 8 décembre à Tournus sur le thème : « mangez un tournusien avant qu’un tournusien ne vous mange« . Rappelons que le « tournusien » est une spécialité pâtissière de la région. Les 3 pâtissiers de Tournus confectionneront des centaines de parts de ce gâteau, qui seront vendues 2 euros au profit de l’association. Ces fonds serviront à défendre les intérêts des commerces de proximité qui animent la ville depuis des décennies et qui sont aujourd’hui menacés.

– la réalisation d’une étude d’impact sur l’emploi. Plusieurs commerçants ont fait part du risque de fermeture de leur commerce ou ont prévenu qu’ils iraient s’installer ailleurs. D’autres pensent qu’ils devront licencier des salariés pour faire face à la diminution d’activité programmée. L’association souhaite mesurer ce risque sur l’emploi selon une méthodologie rigoureuse. Les résultats seront présentés de façon anonyme.

– l’organisation d’une table ronde avec les acteurs économiques du Tournugeois, mais aussi des économistes et des professionnels de l’Artisanat et du Commerce.

3. Du travail sur la planche

Toutes les personnes qui souhaitent aider l’association dans la réalisation de ces projets sont invitées à prendre contact avec leurs commerçants, ou par email (tournugeoisvivant@gmail.com).

De nombreuses actions ont été décrites et demandent énormément d’investissement en temps, en énergie, et en compétence. L’association a rappelé qu’elle était ouverte à toutes les idées venant de l’extérieur.

4. Modification des statuts

Une modification des statuts a été proposée, de façon à étendre les compétences de recours de l’association au sujet de l’urbanisme. La notion de défense de l’intérêt des familles et de leurs enfants a aussi été ajoutée.

Les modifications sont acceptées à l’unanimité des membres présents et représentés.

Ses objectifs complétés, Tournugeois Vivant s’organise dans un combat qui pourrait être long et difficile si le conseil municipal venait, de façon étonnante, à accepter de lancer l’urbanisation de la zone nord contre l’avis de la population.

5. Questions diverses

De nombreuses questions ont été posées, conduisant la réunion vers des débats passionnés et des remarques judicieuses jusque tard dans la soirée. Ce n’est que vers minuit que les adhérents ont pu repasser le Col des chèvres pour retrouver leurs pénates, plus déterminés que jamais à défendre leur point de vue, leurs droits, et leurs commerces de proximité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *