Leclerc Tournus : le scandale

Projet « Leclerc » lancé en orbite par 17 conseillers municipaux

Tournugeois Vivant

Communiqué de presse

Ce mercredi 23 novembre 2016 à 21h00, après plus d’1h30 de débat houleux et devant environ 200 habitants, le conseil municipal de Tournus, à 17 voix contre 8 (1 abstention, 2 absents, 1 invalidé), à accepté de demander l’ouverture à l’urbanisation de 20 hectares de terrain en zone nord de la ville en vue d’y implanter un centre commercial de 27 000 m2 de bâtiments qui accueilleront des grandes surfaces.

La gendarmerie nationale et la police municipale

avaient été mobilisées par Claude Roche, le maire de Tournus pour contenir une affluence historique. En dépit d’une absence totale de dialogue avec la population depuis plus de 5 mois, la foule qui se pressait sur les marches du double escalier conduisant à a salle du Conseil, a assisté avec calme à la séance.

Une délibération publique et nominative

Lorsqu’ est venu le moment de la délibération, 8 élus ont demandé un vote nominatif à bulletin publique. Chaque élu a dû, à tour de rôle, motiver son choix, devant des commerçants médusés

Un maire qui ne doute pas mais qui se moque des conséquences de ce projet

Claude Roche a soutenu « avec ferveur et enthousiasme » le projet Leclerc. Il a voté POUR en affirmant « qu’il était conscient des inquiétudes mais qu’il ne les partageait pas« .

Une conseillère départementale qui ne s’intéresse qu’à la moitié de son canton

Colette Beltjens,  1ère adjointe et élue départementale du canton de Tournus-Sennecey, a soutenu à fond ce projet, devant un Jean-Claude Becousse interloqué de voir cette délibération acceptée en dépit des conséquences dramatiques qu’il aura sur le secteur de Sennecey-le-Grand.

8 voix CONTRE le projet, des témoignages émouvants de sincérité

8 élus : 6 de l’opposition et 2 de la majorité, ont alerté parfois avec beaucoup d’émotion, les risques pour a ville. Il ont surtout souligné les effets néfastes connus dans ce type de projets : solde d’emplois créés / détruits négatif, détérioration de l’entrée de la ville, aucune maîtrise possible de l’utilisation de l’espace. Ces interventions courageuses et bien documentées ont été ponctuées d’une salve d’applaudissements que le maire a dû faire cesser.

La première bataille est perdue, mais le combat ne fait que commencer

Pour « Tournugeois Vivant », qui pense que ce projet est un véritable désastre pour l’avenir de Tournus, « c’est la première bataille qui est perdue, mais pas la guerre. Nous sommes plus déterminés que jamais dans la lutte contre ce projet mené par le grand capital et dirigé contre le commerce de proximité, l’emploi, et l’environnement. Les millions du groupe Leclerc n’auront pas les vies de ceux qui s’investissent pour la ville depuis toujours.« 

Des regrets

Nous regrettons de ne pas être parvenus à communiquer avec une équipe majoritaire totalement renfermée sur un maire qui ne parle que de « réseaux », de bétonnage et de grandes surfaces. Le combat, perdu à l’échelle municipale, sera porté avec sérénité et détermination au niveau des services de l’État et en Justice.

Dès ce soir, de très nombreux élus locaux on fait part de leur soutien à Tournugeois Vivant dans leur lutte qu’ils estiment juste et dans l’intérêt du sens commun.

7 réflexions au sujet de « Projet « Leclerc » lancé en orbite par 17 conseillers municipaux »

  1. junon

    merci mr roche de laisser le centre ville mourir ,quel belle ville allez vous laissez derrière vous ,c honteux !!! de la part d’un ancien Tournusien née a Tournus .

  2. guyonnet

    comme d’ habitude mr roche n’ écoute personne . c’ est ça la démocratie , alors nous n’ avons pas le même sens du mot . je soutiens l’ assoc qui défent tout le secteur de tournus . honte a tout les conseillers municipaux qui  » n’en ont point de pendu  » . le combat continu

  3. Vincent Françoise

    Désolée mais cela été à prévoir quand vous avez laissé s’installer ce maire inconnu de beaucoup en 2014 et qu’il vous a annoncé beaucoup de transformations, celles-ci ont commencées, voyez l’entrée de Tournus, pleurez les Tournusiens et en 2017 pleurez les Français car de nouvelles élections sont en vue et qui choisirez-vous , Mrs Juppé ou Fillon , ou?? suivi des primaires de la gauche annoncées!!!, pour notre prochain président!!
    Nous souhaitons des changements pour la France et les Français mais pas n’importe quoi!!!

  4. schandelmeyer

    étant arrivé en 2013 sur le canton et après avoir visiter le centre ville de tournus j’ai remarquer que de nombreux magasins étaient déjà fermer et cela sans l’arrivée d’une grande surface et les commerces restants s’ils affichaient des prix raisonnables et a portée des petites bourses ils en seraient pas dans cette état je suis a 100% pour l’ouverture de cette enseigne

    1. admi Auteur de l’article

      Bonjour,

      Vous avez le droit d’être favorable à ce projet.
      Toutefois, nous vous invitions à l’une de nos réunion publique, afin que vous puissiez entendre tous nos arguments.

      Le commerce à Tournus est déjà difficile, notre ville disposant de 3 fois plus de grandes surfaces par habitant que la moyenne nationale. Le lien entre cette sur-représentation des grandes surfaces et les difficultés des commerces de proximité est évident. Entre prix et service, il y a des offres différentes, et il en faut pour tout le monde. Un Leclerc n’apportera pas grand chose de plus (pour ceux qui fréquentent ce genre d’offre commerciale), avec déjà Carrefour + Simply + Lidl + Aldi (et un Leclerc à 15 minutes) … En revanche, il pourrait faire disparaître l’offre de proximité. Si cette offre n’est pas utile pour vous, il faut tout de même penser aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Nous pensons qu’il n’y a pas que les hypermarchés dans la vie.

      Par ailleurs, les consommateurs qui cherchent des prix (souvent en dépit d’une qualité médiocre) ont déjà de quoi faire à Tournus.

      Nous vous encourageons aussi à lire les articles que nous publierons, et vous comprendrez peut-être que la préservation de commerces de proximité, même s’ils ne sont pas utiles pour vous, le sont pour d’autres personnes. Et dîtes-vous bien aussi, que le jour où ils n’existerons plus, vous n’aurez plus le moyen de comparer les prix …

    2. admi Auteur de l’article

      Voici peut-être l’une des explications aux différences de tarif entre les petits commerces et les hypermarchés.
      Pendant que ces derniers ne payent pas leur contribution à la nation, les petits commerçants sont étouffés par les charges.

      https://www.change.org/p/418-milliards-d-euros-d-infractions-des-grandes-surfaces-non-per%C3%A7us-par-l-%C3%A9tat?recruiter=31647200&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=des-lg-share_petition-no_msg

Les commentaires sont fermés.