Zone commerciale Nord : première victoire pour Tournugeois Vivant

Premier recul de Claude Roche sur le dossier « Leclerc » au pôle Nord de Tournus

Le fait est passé relativement inaperçu mercredi soir, pourtant il a son importance : Claude Roche a annoncé un premier recul sur l’implantation  de grandes surfaces commerciales dans le nord de Tournus.

Deux reculs même :

  1. « Il n’y aura pas de jardinerie « Leclerc »  (citation) : devant l’évidence de la pléthore d’offre de jardineries dans la région du Tournugeois, dont un projet de transfert du « Gamm Vert » dans la même zone, notre maire a eu une première révélation. La preuve que ce que nous disons depuis bientôt 6 mois est entendu, même si nous n’avons toujours aucune réponse à nos demandes de dialogue. Il y a de l’espoir !
  2. « il n’y aura pas de chaussures » (citation) : cette affirmation, lancée à l’improviste (?) devant une foule de tournusiens venus assister au démantèlement de la ville par son 1er magistrat, n’a pas retenu l’attention. Face au drame qui se jouait. C’est sûr que c’était une consolation un peu maigre. Néanmoins, c’est dit.

Voilà deux preuves que, finalement, notre parole porte, et qu’elle atteint sa cible.

Tout le monde critique l’action de notre maire …

Tout le monde critique beaucoup notre maire depuis quelques temps. « ses projets sont jugés pharaoniques« , « il est empêtré dans des conflits de voisinage« , « il choisit des entreprises à scandales« , « il n’écoute que lui et raconte n’importe quoi« , « Sa gestion de l’intercommunalité tourne en eau de boudin« , « il refuse le dialogue« , « le travail en équipe est impossible au point que 4 de ses adjoints ont démissionné [1234 ] », « il a engendré la révolte dans l’intercommunalité« , « il est accusé de mener des projets incohérents » ou « d’être absent et de ne pas travailler« , « il détruit des bâtiments essentiels sans solution de remplacement« , « il recrute une secrétaire sans en informer son conseil municipal« , « il ne parle pas aux médias » … Bref : la ville bruisse et les journaux s’emballent.

S’il vous plaît, arrêtez de tirer sur l’ambulance !

Tournugeois Vivant défend Claude Roche : sous des airs bougons et son habitude de ne jamais répondre aux courriers de ses administrés, en fait il nous écoute. Mieux même : il nous entend ! Reconnaissons-lui cette qualité.

Monsieur Claude Roche, en demandant au groupe « Leclerc » de retirer sa jardinerie et ses chaussures, nous donne raison : l’offre créée au nord doit rester complémentaire, pour ne pas détruire ce qui existe déjà.

On avance donc, pas à pas …

Encore un petit effort Monsieur Roche et nous finirons par tomber d’accord

Si nous nous parlions, notre maire et nous, il se rendrait compte que nous sommes d’accord avec lui :

   création d’emplois : OUI
   prendre le soin de ne pas détruire l’existant : OUI

La preuve : il retire jardinerie et chaussures du projet « Leclerc » dans le but d’éviter une trop grande concurrence qui conduirait à la perte l’existant. C’est ce qu’on se tue à lui dire depuis le début !

Il sait qu’il ne peut y avoir, dans un bassin de vie de 11 500 consommateurs potentiels, de la place pour tout ce qui est prévu dans son projet commercial nord. D’ailleurs, une étude de marché en notre possession conclut que ces nouvelles grandes surfaces ne pourront se développer qu’aux dépends de l’existant.

Pour éviter le désastre, il a déjà enlevé 2 activités. Pense-t-il que le reste du programme est complémentaire ? Voyons voir :

1. 3000 m2 d’alimentaire : sur-population de supermarchés à Tournus + artisans (boulangers, boucher, traiteurs, charcutiers, pâtissiers, …)

2. presse jeux : déjà 4 à Tournus,

3. espace culturel : Librairie des Arcades.

4. bar – brasserie : x à Tournus, et plusieurs dans la zone …

5. Jardinage : exit

7. Textiles : 9 magasins de vêtements à Tournus

8. Chausseur : exit

9. Sport : JS sports

10. Loisirs : là effectivement il y a un « trou » dans certaines disciplines : golf, équitation, montagne, …

11. « Opportunités » : qu’est-ce ?

12. mobilier de la maison : OK (genre But, Conforama, Ikéa …)

13. Décoration : Plusieurs boutiques existent (au moins 5)

14. Électroménager : On en a 2 (dont l’institution Rebillard)

15. Contrôle technique : 1 sur la même zone,

16. opticien : 3 à Tournus

17. restaurant généraliste : (lol comme on dit maintenant)

18. Restaurant de spécialités :

19. Salle de sports : 2 à Tournus

20. Manège à bijoux, parapharmacie ? (nous sommes déjà pourvus)

 

Ha oui !
Il reste un petit problème

Une dernière petite chose sur laquelle il faudra être vigilant : ce projet est « privé / privé » (c’est à dire réalisé par un investisseur privé sur des terrains qui lui appartiendront)

Cela signifie qu’une fois les autorisations accordées, il peut faire ce qu’il veut …

Ha zut

Une solution Monsieur le Maire ?

 

2 réflexions au sujet de « Zone commerciale Nord : première victoire pour Tournugeois Vivant »

  1. Touchepasaugrizzbisal...

    « Privé/privé », si je lis bien la fin de votre commentaire cela signifie que le privé installera une jardinerie et des chaussures s’il le souhaite … C. Roche pourra alors dire qu’il a été trahi par son ami investisseur hahaha !
    Passé ce rire jaune, on continue de tristement constater que votre Maire continue à faire comme il veut, avec qui il veut et quand il veut, même à votre détriment … mais bon … rien de nouveau sous le soleil de Tournus depuis son élection.
    LES PROMESSES N’ENGAGENT QUE CEUX QUI Y CROIENT ET NON CEUX QUI LES FONT … là aussi rien de nouveau mais il me semble que vous êtes au courant …
    Donc qu’allez vous faire maintenant ?

  2. Tournugeois Vivant

    Malheureusement oui nous sommes au courant …

    Notre seul espoir était de raisonner les élus de son équipe. Malheureusement nous n’en avons convaincu que 2. Les deux seuls qui ont accepté le dialogue (et ce n’est sûrement pas un hasard).

    Tous les autres sans exceptions, refusent de nous entendre. Certains déchirent nous courriers, ils nous envoient des courriels nous demandant de ne plus rien leur envoyer : qu’ils s’en moquaient (Sonia Mouroz, Catherine Bon, Joëlle Perraud).

    Devant cet esprit sectaire, opposé à leurs engagements de campagnes, nous sommes démunis.

    Nous allons continuer à mobiliser la population et tenter de peser sur l’enquête publique. Et nous saisirons la Justice à chaque fois que nous en aurons l’occasion (ce que nous avons déjà fait 1 fois devant l’opposition du maire à nous communiquer le dossier du projet).

    Mais reconnaissons-le : c’est un peu David contre Goliath …

Les commentaires sont fermés.