Lettre ouverte de Pierre-Michel Delpeuch à l’attention de Monsieur Landais

Pierre-Michel Delpeuch
Maire de La Chapelle sous Brancion
Conseiller communautaire de la
Communauté de Communes Mâconnais Tournugeois
Objet: Pôle Nord de Tournus.

Lettre ouverte à l’attention de Monsieur Landais, La Chapelle sous Brancion, le 4 mars 2017

Monsieur,

Au mois de juin dernier vous avez eu l’obligeance de m’accorder un long entretien en compagnie de mon collègue Philippe Béligné maire de La Truchère. Nous avons pu ainsi mieux comprendre votre projet et vous exprimer les réserves majeures qu’il a suscitées par son principe dès que nous en avons eu connaissance il y a bientôt un an.
A l’issue de cet entretien nous vous avons demandé dans quelle mesure vous tiendriez compte des réactions suscitées par votre projet pour persévérer ou non dans sa mise en œuvre. Vous nous avez répondu en substance que vous seriez amené à y renoncer s’il rencontrait trop d’oppositions.

C’est pourquoi je reviens vers vous: Monsieur Roche continue-t-il de vous dire que « le projet se fera, qu’on le veuille ou non », parce qu’il l’a décidé? Mon appréciation aujourd’hui est tout autre: le projet commercial du Pôle Nord suscite en tournugeois une opposition nombreuse, multiforme, résolue et définitive. En cohérence avec vos propos de juin dernier il me semble que vous devriez chercher pour vos opérations un territoire plus consentant. Faute de quoi vous aurez à affronter ces oppositions bien déterminées à nous épargner le « grand ravage » du tissu commercial du tournugeois.

Pour une confrontation des points de vue avec le plus d’efficacité possible, j’adopte pour ce courrier la forme d’une lettre ouverte permettant à l’ensemble des parties intéressées de disposer des mêmes informations et appréciations en vue d’un débat franc et ouvert, cartes sur table.

Qui est opposé à votre projet?
Les associations qui se sont peu à peu déterminées contre le Pôle Nord commercial regroupent environ 1000 adhérents résidant très majoritairement sur le territoire de la zone de chalandise revendiquée par votre projet. La capacité de mobilisation de ces personnes est importante.

De nombreux élus de toutes tendances politiques affichent également leur détermination à faire barrage à votre projet: conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition de Tournus, conseillers communautaires du Mâconnais Tournugeois, quasi unanimité du conseil communautaire Entre Saône et Grosne, parlementaires de droite et de gauche…

Quelle est, quelle sera la forme de l’opposition si vous persévérez dans ce projet?
La première action a consisté à comprendre et informer. Elle se poursuivra naturellement. Deux recours ont déjà été émis à l’encontre de la toute première délibération municipale sensée ouvrir à l’urbanisation le secteur « En Baraban ».

Actions juridiques, incitations politiques, s’il le faut actions plus symboliques voire spectaculaires en défense de notre territoire contre sa contamination par la prolifération commerciale périurbaine: soyez assuré que les énergies existent et sont solidaires en vue d’une mobilisation dans la durée.

Pourquoi cette opposition?
Ce que cette opposition n’est pas, pour commencer:
– elle n’est pas, n’en déplaise à Monsieur Roche, la grogne de ceux qui s’opposent par principe au progrès! (progrès décrété par lui seul): la diversité des opposants dément une telle caricature.
– elle n’est pas une opposition politique au maire de Tournus : certains de ses soutiens y participent.
– elle n’est pas un rejet de toute hypothèse d’aménagement du site « en Baraban »: nombreux sont ceux -et j’en suis!- qui estiment que l’accessibilité autoroutière privilégiée, la position stratégique de porte d’entrée du tournugeois doivent inciter à une confrontation d’idées sur la vocation la plus cohérente pour ce site. La compétence économique de la communauté de communes confère à cette instance un rôle central pour ouvrir de façon réellement concertée la réflexion sur le sujet, en lien avec l’élaboration du PLUI et du SCOT.
A quoi sommes-nous alors définitivement opposés?
A une implantation commerciale sur ce site.

Pour deux raisons:
– la prolifération périurbaine, héritage des années 80 et suivantes, est excessive en France, et nous voulons protéger notre territoire qui mérite mieux que cette banalisation rétrograde.
– la revitalisation commerciale du centre-bourg de Tournus ne peut d’aucune manière réussir si cette concurrence frontale lui est opposée. Les arguments qui tentent d’accréditer le contraire sont de pure mauvaise foi.

Monsieur Yves Dauge, rapporteur d’une étude parlementaire sur la revitalisation des centres-villes patrimoniaux, a mentionné à Tournus tout dernièrement sa recommandation d’un moratoire des implantations commerciales périurbaines nouvelles pour toute ville souhaitant conforter l’activité commerciale de son centre-ville. C’est du simple bon sens et nous sommes résolus à l’imposer contre les arguties lénifiantes.

Pouvez-vous rendre votre projet plus acceptable?
Clairement non puisque c’est le principe même d’une implantation commerciale superflue et nuisible en périphérie que nous dénonçons.
Vous n’avez pas ménagé vos efforts pour tenter d’ajuster les annonces en bon communicant: parlant d’abord d’hypermarché, avec des surfaces assez impressionnantes, puis de supermarché (« il n’a jamais été question d’hypermarché, c’est de la désinformation », a pu dire Monsieur Roche…), puis maintenant de « Très Grand Supermarché », délicieuse variation sémantique!

La liste des activités évoquées pour susciter une adhésion est allée de Celio, Hugo Boss et autres annonces se voulant alléchantes par Monsieur Roche, vers une liste de boutiques toutes concurrentes des activités déjà présentes à Tournus. Vous êtes empêtré dans la promesse intenable d’une complémentarité non concurrente du centre- ville.

Nous savons que les annonces du moment ne sont nullement contraignantes pour la réalité du développement que vous entreprendriez si la voie de l’autorisation était dégagée.

Mais les créations d’emploi?…
Les chiffres que vous avancez sont invérifiables et non engageants; il est de large notoriété que les emplois créés dans la grande distribution et spécialement dans l’enseigne que vous défendez sont précaires et peu rémunérateurs; qu’un euro dépensé dans vos établissements paie moins de main d’œuvre qu’un euro dépensé dans des commerces de centre-ville. Vous le savez, une grande enquête d’impact sur l’emploi a été entreprise par Tournugeois Vivant auprès de l’ensemble du tissu commercial existant en tournugeois, conduisant à l’identification de 250 emplois menacés par l’ouverture éventuelle de votre centre.

Coups de com…
Vous avez récemment ouvert un site internet pour accréditer doucement l’idée que votre projet, curieusement paré du nom marketing de « Espace Grand Rivage » (immédiatement devenu pour nous « Grands Ravages » ) va effectivement se réaliser. J’ai été fort surpris d’identifier parmi les « acteurs partenaires du projet » la communauté de communes Mâconnais Tournugeois. Monsieur Roche, fraichement élu à la présidence avait sans doute cru que son élection à l’arraché (et suivie dès la première séance suivante par une mise en minorité) lui donnait tout pouvoir pour engager notre EPCI à son insu, comme bon lui semble, sans la moindre évocation du sujet. Erreur prestement corrigée puisque la mention de la comcom a disparu le lendemain de mon message d’étonnement. Dont acte.

Nouveaux développements…
Des média nationaux de grande audience nous sollicitent maintenant pour des « sujets » qu’ils veulent diffuser très prochainement. Ils s’intéressent à la mobilisation multiforme de notre territoire contre un projet spéculatif imposé.

Nous sommes agréablement surpris de la sympathie que rencontrent nos démarches. Je doute qu’une telle publicité, qui pourrait s’amplifier, soit bénéfique pour votre enseigne et pour le maire de Tournus

Espérant vous avoir apporté un éclairage utile à vos prises de décision, je me tiens bien volontiers à votre disposition pour poursuivre contradictoirement ce débat..

Je vous prie d’agréer mes salutations respectueuses.
Pierre-Michel Delpeuch

copies:
M. Claude Roche
Monsieur le Préfet de SetL
Monsieur André Accary
Madame Cécile Untermaier
Monsieur Jean-Paul Emorine
Monsieur Jérôme Durain
Conseillers départementaux Mme Beltjens M.Becousse Conseillers communautaires Mâconnais Tournugeois Le JSL
Association Tournugeois Vivant
Association Commerces Tournugeois
Solidaires pour Tournus
Agir Autrement
Contribuables vigilants
CAPEN
UFC Que Choisir

Une réflexion au sujet de « Lettre ouverte de Pierre-Michel Delpeuch à l’attention de Monsieur Landais »

  1. Denoix

    Nous sommes tout à fait d’accord avec cette lettre
    .Ouvrir un Leclerc signifie la mort des commerces du centre ville déjà pas très dynamique
    L ouverture du grand Lidl suffit et les commerces salle de gym restaurants d une gallérie marchande superflus.

Les commentaires sont fermés.