Article publié dans ‘La Voix de l’Ain’ du 14 Avril

Très grosse mobilisation à Tournus contre le projet d’implantation d’un Leclerc en zone nord de la ville.

Organisée par les associations « Commerces en Tournugeois » et « Tournugeois Vivant » la mobilisation contre le projet d’implantation d’un Leclerc en zone nord de la ville a réuni des centaines de personnes – habitants, commerçants élus locaux – rassemblées jeudi soir 6 avril place de l’Abbaye: « Malheureusement, le maire de Tournus et son équipe municipale sont sortis de la salle au moment où nous avons transmis un message de 3 minutes qui lui était destiné. Cela montre à nouveau le mépris avec lequel il traite ses administrés. Rappelons que cela fait 10 mois que Claude Roche fuit toute rencontre avec la population – 5 débats annulées ou refusés – et que sa promesse de rencontre avec les commerçants n’a pas été tenue, en dépit d’un rappel écrit de leur part auquel il n’ont d’ailleurs pas eu de réponse » explique les organisateurs.

Les dégâts ont déjà commencé

Mireille Joly, présidente de l’association des commerçants, dresse un accablant constat des premières répercussions du projet:  » Les commerçants qui souhaitent prendre leur retraite se retrouvent avec un commerce invendable : quel jeune va prendre le risque d’investir dans un commerce de proximité face à un tel géant commercial ? Certains ont déjà mis fin à leur bail, d’autres ont mis leur commerce en vente, pendant que d’autres encore ne dorment plus la nuit. Des salariés en CDD n’ont pas été reconduits, des contrats d’apprentissage sont annulés, des personnes âgées s’inquiètent de voir disparaître leurs commerces de proximité. »
L’un des co-administrateurs de Tournugeois Vivant ajoute: “Quant à la famille d’agriculteurs qui exploite les terrains concernés depuis plus de 40 ans, elle est placée d’ores et déjà dans une situation difficile, dans l’ignorance la plus totale. “

Appel aux élus communautaires

Les associations porteuses de la manifestation dénoncent un projet “porté par le seul intérêt d’un promoteur privé, qui détruira plus d’emplois qu’il n’en créera” et s’opposent à une vision archaïque et rétrograde de l’aménagement du territoire” qui est en train de faire de Tournus le malheureux exemple de ce qu’il ne faut plus faire.”
Rappelant que Tournus est une ville vivante, riche de sa diversité commerciale, des initiatives de ses associations, de son patrimoine historique unique au monde, les manifestants demandent au maire de retirer ce projet d’implantation d’une zone commerciale dévastatrice, déjà surnommée « Espace grands ravages ».
Ils en appellent aux élus communautaires de bonne volonté: “pour nous aider à faire barrage à ce projet destructeur et pour imaginer des projets constructifs porteurs de vie, d’avenir, d’activités et d’emplois dont la ville a besoin” concluent les organisateurs d’un rassemblement réussi.

La mobilisation en quelques chiffres

85 commerces ont fermés à 18h pour le rassemblement.
96% des commerçants ont soutenu cette mobilisation citoyenne,
400 à 500 manifestants place de l’Abbaye à 18h30 dont de nombreuses familles et des élus locaux.

Maryvonne Berthoud, clp.