Enquête cachée : le ver est dans le fruit

Cher amis,

Début mai, une équipe de « frondeurs » municipaux, auto-décrétés « majorité municipale » (sans vote et contre l’avis du maire), composée de certains élus issus de l’équipe « Roche » accusaient, via le Journal de Saône-et-Loire, le maire Claude Roche de leur avoir « caché une étude relative à l’impact commercial de la zone économique nord« .

D’après ces élus, le contenu de cette étude aurait influencé leurs avis : ils se déclarent aujourd’hui « en opposition avec le maire sur l’implantation d’un centre Leclerc en zone nord« . On doit peut-être comprendre que, s’ils avaient su, ils n’auraient pas voté en faveur de Monsieur Landais (Leclerc) en novembre dernier ? Bonne nouvelle !

Cependant, cette ancienne équipe ‘Roche » se disant d’une « nouvelle majorité », n’a pas jugé nécessaire de communiquer à Tournugeois Vivant cette étude, alors même qu’ils la divulguaient à la presse. Décidément, on ne se refait pas si facilement …

Néanmoins, nous avons réussi à nous procurer cette fameuse « étude cachée« , dont la présentation dans le JSL sous le titre accrocheur « Une étude prône l’installation d’une petite zone commerciale » laisse entrevoir une nouvelle grande inquiétude : une solution de repli, 3 fois plus petite, avec un hypermarché un tout petit peu plus petit (surface de vente de 2 500 m2 au lieu de 3 000), commence à être justifiée. La couleuvre n’étant pas passée auprès de la population, on va essayer de nous faire avaler un bébé vipère !

Notez d’ors et déjà que cette étude, présentée par les frondeurs municipaux comme « une étude d’impact objective« , n’est ni une étude d’impact, ni objective. S’ils décidaient de nous rencontrer, nous pourrions leur expliquer …

Il s’agit en réalité d’une « étude de faisabilité » (et non d’impact), réalisée par un cabinet de Loire Atlantique (Saint-Brieuc), et dont l’un des premiers clients est  … Leclerc !

En attendant une analyse plus approfondie de cette étude, nous pouvons déjà vous dire que :

– le bassin de vie décrété par Saint-Brieu est 3 fois plus gros que celui fixé par l’INSEE. Le périmètre inclus dans la dite étude est, de toute évidence, largement surdimensionné (33 500 habitants selon l’auteur, 11 500 selon l’INSEE), faussant tous les résultats,

– plusieurs grandes surfaces existantes ont été étrangement « oubliées » dans cette étude,

– les chiffres que nous avons pu vérifier sont FAUX,

 

En conclusion :

 

Cette étude a été commandée dans le but de justifier le projet de zone nord, à un cabinet dont la grande distribution représente une grande partie du chiffre d’affaire. Même avec cet objectif, l’étude ne parvient pas à cacher la disproportion du projet Leclerc.

Attention ! Cette étude, qui reste orientée en faveur du développement du commerce périurbain, pourrait être utilisée pour argumenter un autre projet de zone commerciale en concurrence du centre-ville sur un format plus réduit, mais avec possibilités d’agrandissements et une capacité de nuisance tout aussi forte.

Il est vraiment temps pour nos élus locaux de prendre conseil auprès des bonnes personnes.

 

Notons aussi que 2 groupes d’opposition municipale (Solidaires et Agir) ont déjà dénoncé le caractère malvenu de cette étude et la manipulation qu’elle représentait.
Tournugeois Vivant n’ayant rien à cacher, nous avons décidé de publier cette étude, qui a peut-être été payée par nos impôts locaux ! –> étude cachée (suivez le lien)

Nous restons à votre disposition pour toutes questions,

Bon weekend !

Les administrateurs
Images intégrées 1