Les réponses de Catherine GABRELLE à Tournugeois Vivant

(réponses diffusées par ordre préfectoral, selon les recommandations du code électoral)

5 questions aux candidats au poste de Député (élections législatives 11-18 juin 2017) – Catherine GABRELLE

4ème circonscription de Saône-et-Loire

Réponses de Catherine GABRELLE (Candidate LREM – La République En Marche)

« En tant qu’élue je continuerai à m’opposer comme je le fais maintenant à un étalement commercial à la périphérie de Tournus »

 » je serai active dans l’organisation d’un débat constructif entre les différents acteurs du territoire et ferai en sorte que seul l’intérêt de notre territoire soit au cœur de ce débat « 

Tournugeois Vivant (TV) Le Tournugeois est très pourvu en « grandes surfaces commerciales » (environ 2 fois plus que la moyenne nationale) : pour un bassin de vie de 11 500 habitants, nous avons déjà 5 grandes surfaces alimentaires.

  1. Que pensez-vous du projet d’implantation d’une nouvelle grande surface (Leclerc, environ 8 000 m2 de « surface plancher ») accompagné d’environ 12 000 m2 d’autres grandes surfaces, tel que le prévoit une délibération municipale votée le 23 novembre 2016 et qui devrait ouvrir en 2019 (http://www.espace-grand-rivage.fr/) ?

-> Catherine GABRELLE : « Depuis l’origine du projet, en tant qu’élue du Tournugeois, je me suis opposée à vos côtés à l’installation d’une enseigne LECLERC. J’ai toujours précisé que je n’étais pas contre une zone économique mais contre l’installation d’un nouvel hypermarché, accompagné de sa galerie commerciale, projet en opposition au projet de revitalisation du centre bourg et dangereux pour l’emploi existant et les commerces du centre-ville »

  1. Pensez-vous que ce projet comporte un risque de déstabilisation de l’offre commerciale actuelle, mettant en danger à la fois les possibilités de choix des consommateurs et l’équilibre économique existant ?

-> Catherine GABRELLE : « Ce projet mettrait surtout en danger l’équilibre économique existant en détruisant des emplois dans les petits commerces, en mettant en danger les enseignes déjà installées sur Tournus, Sennecey-le-Grand, Cuisery, etc… »

  1. Si vous êtes élu(e), quelle position allez-vous défendre à Tournus au plan de l’étalement commercial périphérique ?

-> Catherine GABRELLE : « En tant qu’élue je continuerai à m’opposer comme je le fais maintenant à un étalement commercial à la périphérie de Tournus. D’abord parce qu’il y a des zones agricoles à protéger, ensuite je pense que si l’on souhaite revitaliser le centre-ville, ce qui est une nécessité et une priorité, il faut éviter de faire quoi que ce soit en matière commerciale avant que la revitalisation ne soit effective. Il faudra ensuite une réelle concertation entre les commerçants existant et les pouvoirs publics, examiner les manques dans l’offre commerciale. Il ne faut pas perdre de vue que nous devons à toute force travailler pour rendre Tournus et le Tournugeois attractifs »

  1. Concernant le projet de revitalisation du centre-bourg de Tournus, pensez-vous qu’il faille veiller à conserver des animations culturelles au centre, en particulier nous pensons au cinéma « La Palette », dont il existe un projet de délocalisation en « périphérie sud » ?

-> Catherine GABRELLE : « Pour revitaliser un centre-bourg, il faut travailler sur un ensemble de paramètres : adapter l’offre à la demande, résorber la vacance et les situations d’insalubrité, adapter les logements aux critères actuels recherchés par les locataires et avoir une offre culturelle adaptée.

 

« Le cinéma « La Palette » a donc toute sa place et toute son utilité dans le centre de Tournus »


 

La présence de centres-bourgs dynamiques et animés, dans les campagnes ou les zones périurbaines, est un gage de qualité de vie, de cohésion sociale et de développement économique local pour les habitants des territoires concernés. Tournus fait partie des 54 lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « centres-bourgs ». Avec son patrimoine exceptionnel, à condition de mettre en place une véritable synergie entre les différents acteurs concernés, Tournus a toutes les chances d’aboutir à une revitalisation réussie. »

  1. Comment voyez-vous le rôle du député dans l’organisation de la concertation avec les habitants et le tissu associatif de votre circonscription ?

-> Catherine GABRELLE :  » En tant qu’élue de terrain, ce que je revendique, le député a un rôle important à jouer dans sa circonscription, en particulier un rôle d’écoute et d’interface avec les habitants et les différents acteurs de la vie associative, économique, culturelle. Il se doit d’être l’acteur principal du débat démocratique quotidien sur le plan local. A ce titre, j’entends bien tout faire pour défendre Tournus et le Tournugeois, qui reste mon territoire de prédilection.

Je serai active dans l’organisation d’un débat constructif entre les différents acteurs du territoire et ferai en sorte que seul l’intérêt de notre territoire soit au cœur de ce débat.   «