Les réponses de Cécile UNTERMAIER à Tournugeois Vivant

(réponses diffusées par ordre préfectoral, selon les recommandations du code électoral)

5 questions aux candidats au poste de Député (élections législatives 11-18 juin 2017) – Cécile UNTERMAIER

4ème circonscription de Saône-et-Loire

Réponses de Cécile UNTERMAIER (Candidate de la Gauche à sa propre succession)

« Yves Dauge m’avait proposé d’intégrer Tournus dans le plan de relance qui va être mis en place (actuellement une seule ville en Bourgogne-France-Comté). Il ne le fera qu’à condition que ce projet soit abandonné, parce qu’il veut réussir ce plan de relance »

« Je propose au niveau national un moratoire de 5 ans sur toute installation de grande surface en périphérie des petites et moyennes villes patrimoniales. »

Tournugeois Vivant (TV) Le Tournugeois est très pourvu en « grandes surfaces commerciales » (environ 2 fois plus que la moyenne nationale) : pour un bassin de vie de 11 500 habitants, nous avons déjà 5 grandes surfaces alimentaires.

  1. Que pensez-vous du projet d’implantation d’une nouvelle grande surface (Leclerc, environ 8 000 m2 de « surface plancher ») accompagné d’environ 12 000 m2 d’autres grandes surfaces, tel que le prévoit une délibération municipale votée le 23 novembre 2016 et qui devrait ouvrir en 2019 (http://www.espace-grand-rivage.fr/) ?

-> Cécile UNTERMAIER : « Vous connaissez mon opinion à ce sujet. Je suis résolument hostile à un tel projet qui va fragiliser un centre-ville qui est déjà en difficulté.

                A ma demande, Yves Dauge, homme politique, urbaniste, mais surtout grand humaniste, est venu animer un Atelier Législatif Citoyen au palais de justice de Tournus, en présence du maire, représenté ensuite par sa première adjointe et le préfet. J’ai souhaité donner la parole à cet expert qui a rendu un rapport au Premier ministre en décembre 2016, sur la question de la revitalisation des villes patrimoniales telles que Tournus, dans l’ensemble de la France.

                Il s’est exprimé de la manière la plus claire en considérant que la création d’un tel centre commercial ferait obstacle à l’objectif poursuivi de revitalisation du centre-ville et que c’est par un travail sur une offre de logement de qualité et la présence de lieux de culture et de loisirs en centre-ville que cette bataille pourrait être gagnée.

                Je partage cette analyse qui s’appuie sur un diagnostic solide et impartial »

  1. Pensez-vous que ce projet comporte un risque de déstabilisation de l’offre commerciale actuelle, mettant en danger à la fois les possibilités de choix des consommateurs et l’équilibre économique existant ?

-> Cécile UNTERMAIER : « Il y aura nécessairement bouleversement de l’offre commerciale actuelle. Et les efforts de revitalisation qui doivent être amplifiés au centre-ville, avec le soutien du FISAC, des initiatives locales (commerce à l’essai, etc.), seraient sans portée.

Nous avons actuellement la chance de voir des artistes mener des actions partagées qui donnent du sens à cette grande rue de Tournus et ce chemin qui part de l’abbaye. D’autres commerces en tirent profit et développent des actions tournées vers les consommateurs du XXIe siècle… Ne cassons pas ce fil culturel, gastronomique et commercial. »

  1. Si vous êtes élu(e), quelle position allez-vous défendre à Tournus au plan de l’étalement commercial périphérique ?

-> Cécile UNTERMAIER : « Je propose au niveau national un moratoire de 5 ans sur toute installation de grande surface en périphérie des petites et moyennes villes patrimoniales.

                Yves Dauge m’avait proposé d’intégrer Tournus dans le plan de relance qui va être mis en place (actuellement une seule ville en Bourgogne-France-Comté). Il ne le fera qu’à condition que ce projet soit abandonné, parce qu’il veut réussir ce plan de relance. Il s’est exprimé ainsi à la réunion publique sus-évoquée. »

  1. Concernant le projet de revitalisation du centre-bourg de Tournus, pensez-vous qu’il faille veiller à conserver des animations culturelles au centre, en particulier nous pensons au cinéma « La Palette », dont il existe un projet de délocalisation en « périphérie sud » ?

-> Cécile UNTERMAIER : « Je considère que les lieux culturels participent de la vie de centre-ville. Les mettre en périphérie alors qu’ils existent dans le tissu urbain, est une erreur.

« Il faut rénover ce cinéma et le laisser à sa place. »

                Et si la municipalité veut un cinéma en périphérie, qu’elle le fasse mais en conservant « La Palette » dont la spécificité et la qualité culturelles  répondent à un besoin des habitants du Tournugeois. »

  1. Comment voyez-vous le rôle du député dans l’organisation de la concertation avec les habitants et le tissu associatif de votre circonscription ?

-> Cécile UNTERMAIER :  » Il faut respecter le travail associatif et éviter de venir donner par notre adhésion une coloration politique qui peut agacer certains membres.

                Je salue à cette occasion le travail admirable de cette association qui a su mobiliser et animer un débat entre les citoyens.

                Le député doit rencontrer les associations militantes, faire connaître leurs actions auprès des autorités que sont le préfet ou le maire, voire le ministre, aider à la mise en place de solutions, apporter des éléments objectifs dans la discussion et influer toujours pour que le débat public et le dialogue citoyen s’instaurent.

                J’ai invité le maire à un débat public, vous connaissez la suite qui lui a été réservée.

                Il peut agir ensuite en conscience d’un point de vue politique évidemment, sans pour autant casser le travail de fond d’un collectif citoyen tel que le vôtre. »