Les réponses d’Eric MICHOUX à Tournugeois Vivant

(réponses diffusées par ordre préfectoral, selon les recommandations du code électoral)

5 questions aux candidats au poste de Député (élections législatives 11-18 juin 2017) – Eric MICHOUX

4ème circonscription de Saône-et-Loire

Réponses d’ Eric MICHOUX (Candidate divers droite)

« Nous sommes formellement opposés au projet du centre Leclerc ou de toute autre grande surface commerciale en périphérie. Cela pourrait avoir un effet dramatique sur l’activité économique non seulement sur Tournus mais également aux alentours  »

« Bien des expériences malheureuses sur d’autres territoires démontrent que l’accroissement de telles zones sont extrêmement néfastes au développement des bourgs »

Tournugeois Vivant (TV) Le Tournugeois est très pourvu en « grandes surfaces commerciales » (environ 2 fois plus que la moyenne nationale) : pour un bassin de vie de 11 500 habitants, nous avons déjà 5 grandes surfaces alimentaires.

  1. Que pensez-vous du projet d’implantation d’une nouvelle grande surface (Leclerc, environ 8 000 m2 de « surface plancher ») accompagné d’environ 12 000 m2 d’autres grandes surfaces, tel que le prévoit une délibération municipale votée le 23 novembre 2016 et qui devrait ouvrir en 2019 (http://www.espace-grand-rivage.fr/) ?

-> Eric MICHOUX : « Nous sommes formellement opposés au projet du centre Leclerc ou de toute autre grande surface commerciale en périphérie. Cela pourrait avoir un effet dramatique sur l’activité économique non seulement sur Tournus mais également aux alentours »

  1. Pensez-vous que ce projet comporte un risque de déstabilisation de l’offre commerciale actuelle, mettant en danger à la fois les possibilités de choix des consommateurs et l’équilibre économique existant ?

-> Eric MICHOUX : « L’offre commerciale serait pour le moins déstabilisée.  Bien des expériences malheureuses sur d’autres territoires démontrent que l’accroissement de telles zones sont extrêmement néfastes au développement des bourgs. C’est une perte totale de proximité. »

  1. Si vous êtes élu(e), quelle position allez-vous défendre à Tournus au plan de l’étalement commercial périphérique ?

-> Eric MICHOUX : « Il n’y a pas lieu d’étaler l’offre commerciale en périphérie au regard des éléments avancés ci-dessus.  La zone nord pourrait être utilisée à d’autres fins comme cela était par ailleurs prévu initialement dans le PLU.  

Nous verrions bien à ce titre un aménagement lié avec ce qui est envisagé sur Sennecey-le-Grand. Nous parlons là des circuits courts avec des filières bio. Tournus avec ses entreprises liées au culinaire pourrait très bien être l’épicentre d’une grande école de cuisine.  Nul doute que nos chefs étoilés, extrêmement dynamiques y trouveraient leur compte. La notoriété de Tournus serait accentuée« 

  1. Concernant le projet de revitalisation du centre-bourg de Tournus, pensez-vous qu’il faille veiller à conserver des animations culturelles au centre, en particulier nous pensons au cinéma « La Palette », dont il existe un projet de délocalisation en « périphérie sud » ?

-> Eric MICHOUX : « Il faut impérativement dynamiser les actions culturelles sur le centre-ville. Tournus se distingue par ses richesses architecturales, culturelles et gastronomiques.  Aucune piste ne doit être écartée.  Nous avons l’expérience de « Chalon dans la rue » qui a porté ses fruits. Cette grande manifestation pourrait avoir des déclinaisons au cours de l’année sur Tournus. 

 

  1. Comment voyez-vous le rôle du député dans l’organisation de la concertation avec les habitants et le tissu associatif de votre circonscription ?

-> Eric MICHOUX : «  Un député doit être un élu de terrain et se doit d’écouter toutes et tous. Fort des remarques et suggestions, il saura apporter son soutien et lever des fonds pour que les projets envisagés voient le jour. Ce travail doit être collaboratif. «