Paray-le-Monial : quand LECLERC bouffe tout !

Trop de concurrence tue la concurrence

C’est en l’espèce ce que sont en train d’apprendre à leur dépends les parodiens depuis l’annonce de plusieurs enseignes de jeter l’éponge dans le périmètre du centre commercial « Leclerc ».

Intermarché : 50 emplois détruits depuis 2010

Après « La Halle aux Chaussures », Euronics (Électroménager), Maga (mobilier), la zone « Leclerc détruit des emplois en masse autour de l’hypermarché.

« la situation économique de l’Inter de Paray ne permettait plus d’assurer aujourd’hui une présence durable sur ce secteur très concurrentiel », déclare la direction des Mousquetaires.

Ceux qui se réjouissaient des promesses du groupe « Leclerc » de « faire venir des entreprises » se mordent aujourd’hui les doigts devant cette funeste razzia .

Des employés désespérés

Depuis 2010, pour l’Intermarché de Paray, c’est 50 emplois qui sont détruits.

« On est plus qu’une trentaine aujourd’hui en CDI. Ça veut tout dire. Et il y a des couples avec enfants en bas âge dont les deux travaillent chez nous. Qu’est ce qu’ils vont devenir ? »

s’interrogent des salariés dans le JSL (14-06-2017)

Des consommateurs qui n’aurons plus le choix

Hormis 2 petits supermarchés spécialisés dans le « low cost » (Lidl et Aldi), les 20 000 habitants du bassin de vie de la région n’aurons d’autre choix que de se rendre chez « Leclerc », sauf à prendre sa voiture pour aller à Digoin chez … « Leclerc » !

Ainsi, fini le choix, exit la concurrence. Bonjour le monopole, la rentabilité, le productivisme.

 

Conclusion désastreuses pour Paray-le-Monial : le prix du chant des sirène Leclerc

A trop vouloir écouter certains opérateurs privés qui n’ont aucun scrupule pour resserrer les griffes de leur business sur notre qualité de vie, on finit par le payer très cher :

  • destructions d’emplois au global (comme le prouvent toutes les études)
  • destruction de la concurrence
  • dévitalisation du centre-ville
  • disparition de terres arables
  • créations de friches commerciales
  • uniformisation de l’offre commerciale
  • augmentation des prix

Voilà ce à quoi nous voulons échapper à Tournus !

Laissez-nous tranquilles, Monsieur Landais, on ne veut pas de vos promesses cyniques et destructrices.

Laissez nos terres,
Laissez notre paysage,
Laissez nos commerçants,

Laissez-nous vivre en paix, loin de vos projets pharaoniques qui ne rapportent qu’à vous-même et détruisent tout sur leur passage !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *