TOURNUS : le projet LECLERC tombe à l’eau ?

Le retrait du projet « Leclerc » pourrait bien être pour ce mercredi 12 juillet

C’est au programme du conseil municipal de ce mercredi soir : le retrait de la décision du 23 novembre 2016 est à l’ordre du jour !

Enfin !

Cela fait un peu plus d’un an que nous dénonçons le projet du maire de Tournus Claude Roche de créer un centre commercial sur 20 hectares de terres cultivées.

Si au début nous avions du mal à convaincre, petit à petit nous avons réussi à faire comprendre à la population, puis aux élus eux-mêmes, que ce projet fou sonnerait le glas des autres quartiers de la ville, et en particulier du centre-ville.

Au bout de notre combat : 500 à 600 personnes mobilisées en ce 6 avril 2017, qui ont manifesté lors d’un conseil communautaire dirigé par Claude Roche. Si Claude Roche et son équipe majoritaire ont, fidèles à leurs habitudes, quitté la séance pour fuir le dialogue, la centaine de commerçants présents ont montré leur mécontentement. L’effet fût immédiat : une partie des élus de la majorité, prenant peur de voir la colère monter, a rejoint spontanément l’avis de Tournugeois Vivant !

Le 23 novembre 2016 : une attaque « Leclerc » bientôt anéantie ?

 

C’est le 23/11/2016 que Leclerc a frappé un grand coup contre les intérêts de la ville de Tournus.

Ce jour-là, devant environ 200 citoyens, commerçants et chefs d’entreprises venus assister au conseil municipal, le maire Claude Roche réussissait à faire voter, sans apporter aucune information sur ce projet dévastateur, par 17 voix sur 29.

8 mois et 3 recours en Justice plus tard

Depuis ce coup de semonce de cette soire soirée de novembre 2016, Tournugeois Vivant et ses alliés ont déposé 3 recours au Tribunal Administratif de Dijon pour dénoncer les irrégularités qui entachaient cette délibération.

Ce mercredi 12 juillet 2017, 12 élus de l’équipe de Claude Roche, dont 10 avaient voté POUR le projet Leclerc, auront à nouveau à se positionner sur ce projet.

Se ces élus confirment ce qu’ils ont déclaré à la presse ces dernières semaines, le projet « Leclerc-Roche », dit « En Baraban », devrait être enterré.

Et ensuite ?

Ces même élus, frondeurs de la majorité de Claude Roche, ont aussi annoncé qu’ils voulaient démissionner (France 3, juin 2017) du Conseil Municipal.

Si ces démissions se confirment, les électeurs de Tournus devront choisir un nouveau maire.

Dans ce cas, l’association Tournugeois Vivant s’impliquera au maximum de ses possibilités afin de déterminer quelle liste candidate sera la plus compétente pour redresser les affaires de la ville, laissée par l’équipe ROCHE dans un état catastrophique.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.