Archives par étiquette : alain landais

Merci et BRAVO aux centaines d’habitants mobilisés contre l’Espace Grands Ravages (Leclerc)

Les associations « Commerces en Tournugeois » et « Tournugeois Vivant » remercient chaleureusement les centaines d’habitants, de commerçants, leurs salariés et d’élus locaux qui se sont mobilisés hier soir, Place de l’Abbaye, pour dire NON au projet Leclerc en zone nord de la ville.

Les commerçants ont été très touchés de ce soutien massif de la population.

Malheureusement, le maire de Tournus et son équipe municipale sont sortis de la salle au moment où nous avons transmis un message de 3 minutes qui lui était destiné. Cela montre à nouveau le mépris avec lequel il traite ses administrés.

Nous espérons que cette mobilisation historique à Tournus sera le point de départ du rétablissement de la démocratie locale.

En quelques chiffres :

– 85 commerces fermés à 18h hier à Tournus,

– 96% des commerçants ont soutenu cette mobilisation citoyenne,

– 400 à 500 manifestants présents sur la place de l’Abbaye à 18h30, de nombreuses familles et des élus locaux.

Reportages TV :

– France 3 Bourgogne : ce vendredi 7 septembre 12h et 19h

– France 5 : émission C-Politique : ce dimanche 9 avril à 18h30

 

N’hésitez pas à nous transmettre vos photos et vidéos de cette soirée.

Vive Tournus, vive la démocratie, et vive le Tournugeois Vivant !

Photos : Tournugeois Vivant et JSL

Rassemblement à Tournus ce jeudi 6 avril à 18h15 place de l’abbaye

Encore un débat annulé par le maire !

Pour la 4ème fois, le maire de Tournus Claude Roche vient d’annuler le débat qu’il avait promis aux citoyens à propos de son projet d’implantation d’un pôle commercial gigantesque, comprenant notamment une cinquième grande surface, en zone nord. Par ailleurs, il n’a même pas répondu à la sollicitation des commerçants pour une rencontre, alors que c’est lui-même qui l’avait proposée.

Le mépris avec lequel notre maire traite les citoyens de sa ville et les commerçants indépendants a pris une proportion intolérable.

Aujourd’hui, nous avons besoin de vous !

Rendez-vous pour un grand rassemblement citoyen ce jeudi 6 avril entre 18h et 18h15 place de l’abbaye.

Nous, habitants, familles du Tournugeois, ne laisserons pas nos commerçants seuls face à ce risque aussi grand. Nous ne devons pas laisser vendre notre région à un seul investisseur privé sans réagir. Il en va de notre avenir et de celui de nos enfants.

Nous avons décidé de manifester notre soutien à nos commerçants de proximité qui animent notre ville et nos vies, en nous rendant tout de même au rendez-vous annulé par Claude ROCHE. Ce rassemblement pacifiste et apolitique aura pour objectif de montrer que l’attitude suffisante du maire n’est plus acceptable. Nous appellerons au retrait de ce projet dévastateur.

Venez nombreux : nous avons besoin de vous !

Des entreprises et des emplois : OUI

Un centre commercial : NON

Témoignage : 5 ans salarié chez Leclerc

Cinq ans au Leclerc, mon témoignage

Cinq ans au Leclerc, mon témoignage en tant qu’ouvrier ou employé libre service comme ils disent chez Leclerc.

On parlera de l’ambiance, du travail du point de vue d’un simple ouvrier ainsi que du grand patron qui parait-il est le patron préféré des français

Continuer la lecture

« Les boutiquiers »

Les petits commerçants n’ont pas bonne presse.

Ils pestent continuellement contre la lourdeur des taxes, la complexité des normes, les difficultés d’embauche,et n, à les entendre, ils se font braquer 3 jours sur 4, ils n’ouvrent pas tous à l’heure du déjeuner et certains restaurateurs refusent même de servir après 21 heures.

Ils travaillent bien assez affirment-ils en maugréant, même si leurs affaires ne sont jamais aussi bonne qu’autrefois. Individualistes, ils forcent sur les prix et n’hésitent pas à employer épouse et progéniture, naturellement sans les payer, parce que le personnel ça coûte cher. Libéraux quand ça les arrange, conservateurs le reste du temps, ils sont contre la concurrence sauf quand ils y gagnent.

Continuer la lecture

Ma ville se meurt : enquête au Leclerc de Bourg-en-Bresse (Alain Landais)

« CAP Émeraude » : qu’est ce que c’est ?

C’est le nom du centre commercial gigantesque de Bourg en Bresse, dernière grande réalisation du groupe « Alain Landais » pour Leclerc (l’investisseur de Tournus).

C’est aussi le modèle, en plus grand, de ce qui est prévu à Tournus en zone nord (dossier « En Baraban »). Il est donc intéressant de se retourner sur cette réalisation commerciale de grande ampleur, aperçu de ce qui va se passer à Tournus …

Continuer la lecture

Leclerc de LUX : entre fausses promesses et illégalité !

Leclerc de LUX : entre fausses promesses et illégalité !

C’est en 2012 que le Leclerc de LUX a ouvert ses portes. Il appartient aujourd’hui au même consortium financier que le futur centre commercial de Tournus, soutenu par 17 conseillers municipaux.

Flash back et constat

Leclerc de Lux : hors la Loi

Continuer la lecture

Zone commerciale Nord : première victoire pour Tournugeois Vivant

Premier recul de Claude Roche sur le dossier « Leclerc » au pôle Nord de Tournus

Le fait est passé relativement inaperçu mercredi soir, pourtant il a son importance : Claude Roche a annoncé un premier recul sur l’implantation  de grandes surfaces commerciales dans le nord de Tournus.

Continuer la lecture

Appel à mobilisation : délibération « LECLERC » ce mercredi 23 novembre

L’Avenir de notre ville va se jouer ce mercredi 23 novembre

à partir de 19h, en Conseil Municipal (délibération numéro 5 : ouverture à l’urbanisation commerciale de 20 hectares de terrains en faveur du projet « Leclerc »)

Tournugeois Vivant appelle à une mobilisation massive et vous invite à assister (respectueusement) à ce Conseil décisif, afin de connaître les positions de chacun de vos élus.

Continuer la lecture

Centres commerciaux périphériques : les mensonges sur l’emploi

J-3 avant le vote du conseil municipal POUR ou CONTRE un Leclerc à Tournus

En ce dimanche 20 novembre, le site « Médiapart » publie un tour d’horizon des catastrophes produites par les créations effrénées de grands centre commerciaux à la périphérie des villes.

Choc des calendriers : c’est mercredi prochain, dans 3 jours, que le conseil municipal de Tournus devra délibérer POUR ou CONTRE l’urbanisation de 20 hectares de terrains au nord de Tournus, en faveur d’un investisseur privé du groupe « Leclerc ».

Continuer la lecture

Centres commerciaux péri-urbains ou Commerces de proximité : il faut choisir !

Le rapport de l’IGF (Inspection Générale des finances)

a fait grand bruit lors de sa publication fin octobre dernier, en tirant la sonnette d’alarme sur la mauvaise santé des commerces de proximité partout en France, mettant en péril le lien social qu’ils entretiennent.

Pourtant, l’IGF précise que le maintien d’un Commerce de proximité dynamique est essentiel pour maintenir les services aux personnes. Son réseau est aujourd’hui en péril, ce qui est dramatique pour la qualité de vie des habitants.

Les raisons de ces difficultés y sont édictées clairement :

  • étalement urbain,
  • course effrénée et exagérée à la construction de centres commerciaux

Les recommandations sont très claires :

  • il faut limiter l’étalement à la périphérie des villes,
  • il ne faut plus accorder d’autorisation d’implantation de centre commercial dans les villes qui tentent de redynamiser leur centre-ville.

Élaboré par l’Inspection générale des finances (IGF) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), ce document de 471 pages (à télécharger ici) détaille les enjeux et propose des mesures.
Source

Témoignages

Un hypermarché Leclerc bientôt à Charleville-Mézières

« Le paradoxe, c’est qu’on dit qu’on va créer 200 emplois et tous les commerces ferment au centre-ville. On est en train de privilégier la voiture au centre-ville […] C’est vraiment Charleville qu’on est en train de tuer en privilégiant ces grandes surfaces à la périphérie ».


Christophe Dumont, conseiller municipal EELV

Le maire de Charleville, interrogé par l’Ardennais, soutient de son côté le projet, après avoir demandé à Leclerc de ne pas implanter de galerie commerciale dans son futur hypermarché.

Source

——

Sept commerces sur 10 sont des commerces de proximité

Le petit commerce a beau représenter la majorité des magasins français, il recule dans les communes rurales et a du mal à survivre face à la grande distribution.
Source

——

Commerces de centre-ville : quand les rideaux tombent

Le déclin du commerce de proximité semble s’accélérer. Les causes générales sont identifiées, les remèdes locaux s’inventent.

Salutaire, l’alerte met le doigt sur un faisceau de raisons contribuant au dépérissement du cœur de ville. Le niveau déraisonnable des loyers commerciaux n’est pas la moindre. S’y ajoutent la multiplication des ceintures marchandes souvent ancrées à un hypermarché et une politique du stationnement mal ajustée aux nouvelles habitudes des clients.

Source

Commerces de proximité versus centres commerciaux

Commerces de proximité versus centres commerciaux——

La crise urbaine a son point aveugle : les déplacements

A Saint-Brieuc, à Niort, à Chalon-sur-Saône, et dans des centaines d’autres localités, les commerçants, élus et habitants connaissent bien ce syndrome de la vitrine vide. Et ils savent parfaitement que la multiplication des zones commerciales en est largement à l’origine.
A la demande de la métropole de Rouen, le cabinet Bfluid a demandé aux commerçants rouennais (ici, pages 70-71) quels étaient les principaux freins au shopping. 50% à 78% d’entre eux ont répondu : « pas assez de stationnement ». Puis on a posé la même question à leurs clients. Entre 20 et 22% ont répondu, comme les commerçants, que le manque de stationnement constituait le principal frein. Les autres ont évoqué le bruit et la circulation, les obstacles sur les trottoirs, le manque d’espace pour marcher… Alors, pourquoi investir dans les centres commerciaux ? Oui, pourquoi ? Alors qu’il suffirait d’investir dans des trottoirs.

Qu’est-ce qu’une friche commerciale ?

Trop d’hypers tue l’hyper

La France est le pays européen qui possède le plus de grandes surfaces par habitant en Europe.
C’est aussi le pays où le commerce de proximité va le plus de mal.

Le lien est fait, avoué, établi, partagé par tous.

Pourtant, rien n’empêche certains élus, poussés par on-ne-sait quelles justifications, à la frénésie de construction d’hypermarchés.

Continuer la lecture