Archives par étiquette : claude roche scandale

20ème démission au Conseil Municipal de TOURNUS

« J’en avais assez de voir comment le conseil se passait »

A déclaré dans le JSL Élodie Formisyn, conseillère municipale d’opposition à Claude Roche du groupe « Solidaires pour Tournus »

« C’était une vraie mascarade »

C’est la vingtième élue qui jette l’éponge depuis l’élection du maire en 2014. Ce dernier déjà abandonné par ses troupes le 12 juillet dernier, continue de provoquer dégoût et incompréhension dans sa façon de gérer les affaires municipales. Continuer la lecture

TOURNUS : de nouvelles élections en octobre

12 nouvelles démissions

Le mandat de Claude Roche, élu en 2014, est empreint de contestation depuis le début. Ces contestation se sont traduites par des démissions déjà nombreuses. Mais ce soir, 12 démissions, dont celles de 5 adjoints font déborder le cloaque municipal.

De nouvelles élections en octobre

Réduit de plus d’un tiers, le Conseil Municipal sera déclaré incomplet par le Préfet. Les tournusiens seront convoqués par la Préfecture pour de nouvelles élections en octobre prochain.

Continuer la lecture

Enquête cachée : le ver est dans le fruit

Cher amis,

Début mai, une équipe de « frondeurs » municipaux, auto-décrétés « majorité municipale » (sans vote et contre l’avis du maire), composée de certains élus issus de l’équipe « Roche » accusaient, via le Journal de Saône-et-Loire, le maire Claude Roche de leur avoir « caché une étude relative à l’impact commercial de la zone économique nord« .

D’après ces élus, le contenu de cette étude aurait influencé leurs avis : ils se déclarent aujourd’hui « en opposition avec le maire sur l’implantation d’un centre Leclerc en zone nord« . On doit peut-être comprendre que, s’ils avaient su, ils n’auraient pas voté en faveur de Monsieur Landais (Leclerc) en novembre dernier ? Bonne nouvelle !

Cependant, cette ancienne équipe ‘Roche » se disant d’une « nouvelle majorité », n’a pas jugé nécessaire de communiquer à Tournugeois Vivant cette étude, alors même qu’ils la divulguaient à la presse. Décidément, on ne se refait pas si facilement …

Néanmoins, nous avons réussi à nous procurer cette fameuse « étude cachée« , dont la présentation dans le JSL sous le titre accrocheur « Une étude prône l’installation d’une petite zone commerciale » laisse entrevoir une nouvelle grande inquiétude : une solution de repli, 3 fois plus petite, avec un hypermarché un tout petit peu plus petit (surface de vente de 2 500 m2 au lieu de 3 000), commence à être justifiée. La couleuvre n’étant pas passée auprès de la population, on va essayer de nous faire avaler un bébé vipère !

Notez d’ors et déjà que cette étude, présentée par les frondeurs municipaux comme « une étude d’impact objective« , n’est ni une étude d’impact, ni objective. S’ils décidaient de nous rencontrer, nous pourrions leur expliquer …

Il s’agit en réalité d’une « étude de faisabilité » (et non d’impact), réalisée par un cabinet de Loire Atlantique (Saint-Brieuc), et dont l’un des premiers clients est  … Leclerc !

En attendant une analyse plus approfondie de cette étude, nous pouvons déjà vous dire que :

– le bassin de vie décrété par Saint-Brieu est 3 fois plus gros que celui fixé par l’INSEE. Le périmètre inclus dans la dite étude est, de toute évidence, largement surdimensionné (33 500 habitants selon l’auteur, 11 500 selon l’INSEE), faussant tous les résultats,

– plusieurs grandes surfaces existantes ont été étrangement « oubliées » dans cette étude,

– les chiffres que nous avons pu vérifier sont FAUX,

 

En conclusion :

 

Cette étude a été commandée dans le but de justifier le projet de zone nord, à un cabinet dont la grande distribution représente une grande partie du chiffre d’affaire. Même avec cet objectif, l’étude ne parvient pas à cacher la disproportion du projet Leclerc.

Attention ! Cette étude, qui reste orientée en faveur du développement du commerce périurbain, pourrait être utilisée pour argumenter un autre projet de zone commerciale en concurrence du centre-ville sur un format plus réduit, mais avec possibilités d’agrandissements et une capacité de nuisance tout aussi forte.

Il est vraiment temps pour nos élus locaux de prendre conseil auprès des bonnes personnes.

 

Notons aussi que 2 groupes d’opposition municipale (Solidaires et Agir) ont déjà dénoncé le caractère malvenu de cette étude et la manipulation qu’elle représentait.
Tournugeois Vivant n’ayant rien à cacher, nous avons décidé de publier cette étude, qui a peut-être été payée par nos impôts locaux ! –> étude cachée (suivez le lien)

Nous restons à votre disposition pour toutes questions,

Bon weekend !

Les administrateurs
Images intégrées 1

Tournus : le communiqué du groupe majoritaire municipal – samedi 13 mai 2017

Explications aux Tournusiennes et aux Tournusiens

Si la démission de Monsieur Claude Roche a été demandée par le groupe majoritaire du Conseil municipal ce n’est pas sans raisons sérieuses.

Nous avons été élus en 2014 sur un programme que nous avons construit ensemble pendant la campagne électorale. Cette proposition a plu aux Tournusiens et nous sommes devenus majoritaires ; nous avons alors élu M. Roche comme maire au sein du Conseil municipal ainsi que les adjoints et les conseillers délégués. Nous avons donc un contrat avec la population ; nous ne démissionnerons pas.

Ce groupe est engagé et légitime et continue de dénoncer la méthode de gouvernance de Monsieur Claude Roche et certaines de ses orientations.

Il y a tout d’abord les nombreuses décisions prises par M. Roche sans aucune concertation, ni avec ce qui était alors sa majorité, ni avec les groupes d’opposition. Nous pouvons citer en exemple ces derniers mois : Continuer la lecture

L’Accent Bourguignon : « Tournus creuse son trou »

C’est sans surprise mais avec tristesse que nous avons pris connaissance ce matin d’un nouvel article de presse sur Tournus.

« Tournus creuse son trou » titre le magazine régional L’Accent Bourguignon.

5 pages pour décrire l’état inquiétant dans lequel se trouve la ville, à mi-mandat de l’élection municipale de la liste de Claude Roche, en 2014.

Constat alarmant

Continuer la lecture

Zone commerciale Nord : première victoire pour Tournugeois Vivant

Premier recul de Claude Roche sur le dossier « Leclerc » au pôle Nord de Tournus

Le fait est passé relativement inaperçu mercredi soir, pourtant il a son importance : Claude Roche a annoncé un premier recul sur l’implantation  de grandes surfaces commerciales dans le nord de Tournus.

Continuer la lecture

Leclerc Tournus : le scandale

Projet « Leclerc » lancé en orbite par 17 conseillers municipaux

Tournugeois Vivant

Communiqué de presse

Ce mercredi 23 novembre 2016 à 21h00, après plus d’1h30 de débat houleux et devant environ 200 habitants, le conseil municipal de Tournus, à 17 voix contre 8 (1 abstention, 2 absents, 1 invalidé), à accepté de demander l’ouverture à l’urbanisation de 20 hectares de terrain en zone nord de la ville en vue d’y implanter un centre commercial de 27 000 m2 de bâtiments qui accueilleront des grandes surfaces.

Continuer la lecture

claude roche probleme de démocratie

Tournugeois Vivant saisie la CADA

Tournugeois Vivant fera respecter ses droits élémentaires

Les administrateurs du collectif Tournugeois Vivant, représentant plus de 300 habitants et commerçants de la région de Tournus, viennent de saisir la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs) contre le Maire de Tournus, Monsieur Claude ROCHE.

Une demande légitime … restée lettre morte

Par courrier recommandé, en date du 20 septembre 2016, notre association a demandé au Maire de Tournus, l’accès au dossier d’aménagement de la zone nord de la ville. Ce projet : Continuer la lecture