Archives mensuelles : mai 2020

LA PAUVRETÉ EN FRANCE : RAPPORT D’ATD QUART MONDE, LE SECOURS CATHOLIQUE, CARITAS FRANCE…

Menée en France par ATD Quart Monde, le Secours Catholique – Caritas France, l’Association des Centres Socio-Culturels des 3 cités à Poitiers et une enseignante-chercheuse de l’Institut Catholique de Paris, cette recherche participative a permis de dégager huit dimensions de la pauvreté, en partant de la vie des personnes qui en souffrent : privations matérielles et de droits, peurs et souffrance, dégradation de la santé physique et mentale, maltraitance sociale, maltraitance institutionnelle, isolement, contraintes de temps et d’espace, compétences acquises et non reconnues par la société.

Articuler un « penser global » et un « agir local » : la territorialisation des « Community Supported Agriculture » (Communauté de soutien à l’Agriculture?)

Qu’est-ce qu’une C.S.A. ?

Qu’il s’agisse de groupes de consommateurs s’approvisionnant directement auprès d’agriculteurs ou, selon les pays, qu’il s’agisse plutôt de producteurs fédérant autour d’eux une communauté de consommateurs, les « Community Supported Agriculture » (CSA) sont des initiatives locales qui se développent partout dans le monde et partagent un même positionnement militant vis-à-vis de grands problèmes de la planète, tels que la « malbouffe », l’exploitation des paysanneries ou la dégradation de l’environnement.

La multiplication des « Community Supported Agriculture » (CSA) et de leurs variantes s’observe dans le monde entier, à partir de préoccupations formulées partout dans des termes très similaires : rechercher une alimentation saine, promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement, favoriser la relocalisation de l’économie… Ces réflexions sur les circuits courts s’appuient largement sur un partage d’expériences diffusées de manière très globalisée, valorisant une relation directe du local au global. Des observations menées localement en France et au Mexique, croisées avec une revue de la littérature, une analyse cartographique des CSA en Europe et une analyse de leurs sites internet permet toutefois de montrer que cette relation du local au global vient en interaction et non en remplacement d’une territorialisation multiscalaire, éclairant l’un des aspects de la convergence supposée entre l’écologisation des pratiques et la territorialisation des activités, à savoir le jeu d’échelles géographiques que cette convergence implique.

L’auteur :  Michaël Pouzenc est professeur en géographie. Il dirige le Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST).

Ses thèmes de recherche sont : construction de ressources en espace rural, qualité territorialisée des produits agroalimentaires, relations de proximité agriculteurs-consommateurs, réorganisation spatiale du commerce alimentaire, évolution des pratiques des usagers et consommateurs, relations entre la grande distribution et la production agroalimentaire ; prise en compte du développement durable par ce système d’acteurs, implications des thèmes précédents pour le développement territorial, évolution des politiques de développement territorial appliquées à l’espace rural.
pouzenc@univ-tlse2.fr

Pour lire cet article de Michael POUZENC dans son intégralité :

https://journals.openedition.org/developpementdurable/16922#tocto1n1

 

 

LA CONF’ ET LA FNAB ONT RECENSÉ LES PLATE-FORMES DE VENTE DIRECTE

PENDANT LA PERIODE DE CONFINEMENT, LA FNAB ET LA CONF’ ONT RECENSÉ LES INITIATIVES EN MATIÈRE DE VENTE DIRECTE ET DE CIRCUITS COURTS.

  • CERTAINES EXISTENT DANS LE TOURNUGEOIS COMME LES AMAP OU LE GUIDE DES PRODUCTEURS BIO DE TOURNUGEOIS VIVANT :

OUTILS_VENTE_DIRECTE

 

  • DES INITIATIVES ONT VU LE JOUR UN PEU PARTOUT EN FRANCE ET AUSSI DANS LE TOURNUGEOIS CONCERNANT LES MODES DE DISTRIBUTION ALTERNATIFS : EPICERIE MOBILE, REGROUPEMENT DE PRODUCTEURS POUR LA VENTE A LA FERME, GROUPEMENTS DES ACHATS POUR UN VILLAGE, CRÉATION D’UNE AMAP, DELOCALISATION DES MARCHÉS…

2020.03.26_Doc-FNAB-CONF-Alternatives

SAONE ET LOIRE : ÉPANDAGE DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES PRES DES HABITATIONS – CONCERTATION ET OPPOSITIONS

LE PROJET DE CHARTE DEPARTEMENTALE ENCADRANT L’USAGE DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

Objectifs de la Charte

Dans un souci du « bien vivre ensemble », le présent projet de charte vise à favoriser le dialogue entre les habitants, les élus locaux et les agriculteurs et à répondre aux enjeux de santé publique liés à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques en agriculture, particulièrement à proximité des lieux habités.

Son objectif est aussi de formaliser les engagements des agriculteurs du département de Saône-et-Loire à respecter des mesures de protection des personnes habitant à proximité des parcelles agricoles lors de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques en agriculture, en réponse au nouveau contexte légal et réglementaire et dans ce cadre uniquement, en se limitant aux mesures prévues par le décret n°2019-1500 du 27 décembre 2019.

La charte précise notamment les distances de sécurité et les mesures apportant des garanties équivalentes en matière d’exposition des habitants. Elle constitue une condition nécessaire pour permettre une adaptation des distances de sécurité.

Déroulement de la phase de concertation publique

La concertation publique qui s’ouvre aujourd’hui via le site internet de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire vise à recueillir les observations des riverains ou de leurs représentants et des associations départementales ayant pour objet statutaire la défense des intérêts collectifs des habitants sur les chartes.

Elle s’inscrit dans le prolongement de plusieurs réunions qui se sont tenues durant le second semestre 2019 associant les différents acteurs concernées (organisations professionnelles agricoles, mairies, associations de consommateurs, de riverains, de protection de l’environnement, …)

La phase de concertation est ouverte jusqu’au 30 juin 2020.

———————–

QUELS ARGUMENTS POUR LES OPPOSANTS AUX DEROGATIONS ?

Cette démarche qui consiste à déroger aux normes protectrices est contestée par nombre d’organisations qui luttent pour la défense de l’environnement et contre l’utilisation des pesticides.

  • FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT

POSITION DE FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT
  • L’UFC QUE CHOISIR

POSITION DE L’UFC QUE CHOISIR
  • DOSSIER DE PRESSE DES OPPOSANTS AUX DÉROGATIONS SUR L’EPANDAGE DES PESTICIDES

Voir également le dossier de presse des associations qui demandent l’arrêt immédiat des dérogations aux distances d’épandage.

POSITION DES ASSOCIATIONS QUI ENGAGENT UN RECOURS EN JUSTICE

———————————————

Le débat est ouvert, chaque association, chaque citoyen peut exprimer son avis. Voici les éléments qui vous permettront de participer aux débats.

PROJET DE CHARTE

https://bourgognefranchecomte.chambres-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/Bourgogne-Franche-Comte/061_Inst-Bourgogne-Franche-Comte/CA71/71AGRI_Techniques/71Environnement/Charte_phyo71_projet_2020_02_13.pdf

VOUS POUVEZ FORMULER VOS COMMENTAIRES VIA LE FORMULAIRE EN LIGNE A L’ADRESSE SUIVANTE :

https://bourgognefranchecomte.chambres-agriculture.fr/saone-et-loire/techniques-infos/environnement/projet-de-charte-dutilisation-de-produits-phytopharmaceutiques/

Vos commentaires seront transmis à la Préfecture à l’issue de la consultation.

CORONAVIRUS : INFOS POUR LES ASSOCIATIONS ET AUTRES PERSONNES MORALES

Ordonnance no 2020-321 du 25 mars 2020 portant adaptation des règles de réunion et de délibération des assemblées et organes dirigeants des personnes morales et entités dépourvues de personnalité morale de droit privé en raison de l’épidémie de covid-19

POUR ACCEDER AU TEXTE CLIQUEZ CI-DESSOUS :

https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000041755899

POUR LES AG DES ASSOCIATIONS NOTAMMENT VOICI UN SCHEMA EXPLICATIF DES MESURES D’URGENCE PRISES PAR LES POUVOIRS PUBLICS:

CONFERENCE EN LIGNE DE MICHEL DURU : « Le COVID-19, une maladie de l’anthropocène qui nécessite une approche de santé globale »

Si VOUS AVEZ 1H20 DEVANT VOUS, VOUS POUVEZ VOUS CONNECTER SUR UNE CONFERENCE FACEBOOK DE Michel DURU,  Directeur de Recherche INRA-Toulouse – UMR AGIR « Agroécologie, Innovations & Territoires »

Sur le thème un peu énigmatique pour les profanes :                           

« Le COVID 19, une maladie de l’anthropocène qui nécessite une approche de santé globale » 

La pandémie due au coronavirus (Covid-19) avec ses conséquences sanitaires, sociétales et économiques dramatiques, du fait de son ampleur, de son intensité et de son étendue géographique, questionne nos modes de vie. L’analyse des relations entre les éléments clefs qui génèrent des impacts majeurs sur la santé des écosystèmes et la santé des organismes et des populations, montre qu’il faut revoir en profondeur nos façons de produire en agriculture, de s’alimenter et de se soigner en changeant tout autant les politiques publiques que nos choix individuels. L’état de nos connaissances permet d’ores et déjà de mettre en œuvre des politiques et des pratiques plus préventives :

– d’une part pour réduire les risques de pandémie par un système alimentaire moins consommateur de ressources détruisant les milieux naturels,

– d’autre part en réduisant notre vulnérabilité aux effets potentiellement délétères des virus, notamment pour les personnes ayant un profil à risque. Ainsi, le diabète qui résulte pour partie de travers de notre système alimentaire, concerne environ 5,4% de la population française dont 42% ont moins de 65 ans.

Pour accéder à la conférence en replay, cliquez sur le lien ci-dessous (mais ne vous attardez pas sur la mise au point au départ, commencer à -1.20.40 de la fin de la vidéo (ou à + 5.12 du démarrage de la vidéo) sur le compteur de temps.

Attention : certains internautes nous préviennent que le lien ci-dessous n’est pas actif. Il s’agit vraisemblablement d’un problème temporaire qui devrait trouver une solution. Le lien direct sur facebook connaît le même problème.

C’est peut-être la contrepartie de l’intérêt suscité par cette conférence.

Nous vous préviendrons lorsque le lien sera rétabli.

https://www.facebook.com/intervenant.conferencier/videos/136661484633662/

Le lien pour télécharger les visuels de la conférence de M. DURU figure en bas de la page Facebook.

L’info nous a été transmise par la CAPEN 71 dont Tournugeois Vivant est membre. Merci à la CAPEN.

En attendant le rétablissement du lien Facebook, pour ceux que ça intéresse, voici un autre lien, qui fonctionne, sur la même thématique que le conférence ci-dessus, mais c’est à lire :

https://revue-sesame-inrae.fr/sante-unique-pour-un-nouveau-regard-sur-lagriculture-lenvironnement-et-lalimentation-1/

PENDANT LE CONFINEMENT : QUELLES INITIATIVES LOCALES ? DITES-NOUS !

EN PERIODE DE CORONAVIRUS ET DE CONFINEMENT:

  • IL SE PASSE DES CHOSES DANS VOTRE VILLE OU DANS VOTRE VILLAGE EN MATIÈRE DE PRODUCTION OU D’APPROVISIONNEMENT ALIMENTAIRE
  • DES INITIATIVES PRISES PAR LES HABITANTS OU PAR LES MAIRIES TEMOIGNENT D’UN ELAN DE SOLIDARITÉ ET/OU D’UNE VOLONTÉ D’EVOLUER VERS UN NOUVEAU MODELE DE PRODUCTION ET D’ACCÈS LOCAL A L’ALIMENTATION… EN METTANT EN PLACE PAR EXEMPLE DES CIRCUITS COURTS, DES REGROUPEMENTS DE COMMANDES, DES VENTES MOBILES, DES LIVRAISONS A DOMICILE…

MERCI DE NOUS INFORMER EN QUELQUES LIGNES DE CES INITIATIVES EN ÉCRIVANT À :

tournugeois.vivant@gmail.com

Le cas échéant, nous reprendrons contact avec vous pour en savoir plus.

Le magasin de producteurs « le Cellier paysan » reste ouvert (71) pendant le confinement

  Le magasin de producteurs « le Cellier paysan » à Azé (71) qui a ouvert en début d’année reste ouvert pendant le confinement aux horaires suivants :

les mercredi, vendredi de 15h à 19h

et le samedi de 9h à 12h30

Pour rappel, tous les producteurs sont situés à moins de 50km d’Azé, à l’exception de deux (produits à base de châtaignes de Lozère et miel du Jura). Plusieurs d’entre eux viennent du TOURNUGEOIS.

La quasi-totalité des produits proposés sont certifiés bio ou en conversion vers l’agriculture biologique (tous les producteurs ayant été choisis pour leurs pratiques vertueuses et respectant le vivant et l’être humain).

Vous trouverez en bio : du pain de deux paysans-boulangers, des légumes, du miel, des fromages de vache, chèvre et brebis, d’autres produits laitiers, du vin, de la bière, des tisanes, des jus de fruits et nectars, des glaces, de la confiture…

Pour tout renseignement : lecellierpaysanaze@gmail.com

Source : Bio Bourgogne