Tournugeois Vivant : Brèves mai 2017

Projet « Leclerc » : changement d’avis d’une partie des élus de la majorité municipale

Au travers d’un communiqué virulent publié dans le Journal de Saône-et-Loire (JSL) ce dimanche 14 mai, les élus qui ont demandé la démission de Claude Roche le 12 avril repartent à la charge.

Après une série de déballages étonnants concernant la gestion des affaires municipales depuis l’élection de Claude Roche, ces élus (au nombre de 17 selon le journaliste et de 14 selon Claude Roche) déclarent s’opposer maintenant au projet de pôle commercial « Leclerc » au nord de Tournus.

Les adjoints et conseillers municipaux qui ont voté pour la délibération du 23 novembre 2016, en faveur du projet « Leclerc »

Nous nous réjouissons sincèrement de cette prise de conscience, mais veillerons avec la plus grande vigilance à ce qu’elle se traduise par des actes. Nous ne devons pas perdre de vue, qu’au plan administratif et à l’heure où nous écrivons ces lignes, le projet est toujours engagé.

Si cette prise de position soudaine et collective sonne comme une victoire dans le combat que nous menons, rien n’est encore gagné : nous devons désormais nous assurer que le processus administratif soit stoppé.

 

Dissimulation d’informations par le maire de Tournus

Où est le « rapport caché » par Claude Roche ?

Les élus frondeurs expliquent leur récent changement d’avis par la découverte d’un rapport soigneusement caché par le premier magistrat de la ville :

 » Plus grave encore est la dissimulation, par M. Roche, du document relatif à l’impact commercial de la zone économique nord. Datée d’octobre 2016, et seulement révélée en avril 2017, cette étude objective aurait été indispensable lors du vote du Conseil municipal du 23 novembre 2016. Après lecture de ce rapport, il apparaît que le groupe majoritaire est en opposition avec le Maire sur l’implantation d’un centre Leclerc en zone nord « ,

(dixit le groupe majoritaire)

Il semble que ce mystérieux rapport confirme les analyses et les conclusions de Tournugeois Vivant, rendues publiques depuis le 4 octobre 2016. Allons-nous pouvoir avoir accès à ce document … ? Qui l’a écrit ? Que contient-il ?

Dans une nouvelle déclaration à la presse (ce jour), « ce groupe ne souhaite néanmoins pas le rendre public pour l’instant » On ne se refait pas !

 

Modification du PLU (Plan Local d’urbanisme) : notre recours était légitime

Avec 17 voix favorables, le Conseil Municipal de Tournus a décidé, le 23 novembre 2016, l’ouverture à l’urbanisation et la modification du PLU en faveur de l’implantation d’un pôle commercial LECLERC. Considérant que les élus ont voté cette délibération majeure en l’absence des informations indispensables, Tournugeois Vivant a déposé un recours en Justice dès janvier 2017.

Aujourd’hui, devant l’aveu des « élus rebelles » qu’un rapport leur a été volontairement dissimulé par le maire, les conduisant à revoir leur point de vue, la preuve est apportée que notre recours au Tribunal Administratif de Dijon en demande d’annulation était pleinement justifié. La procédure suit son cours.

 

Tournus : main basse sur la ville ?

Il y a plus inquiétant que le « putsch » raté du 12 avril et que les discordes au sommet du pouvoir local : ce sont les révélations distillées ces derniers jours dans la presse régionale, relatives la gestion des affaires municipales. Ne parvenant pas à se débarrasser de leur leader désavoué, les élus-rebelles* procèdent à un grand déballage de printemps.

Ni surpris, ni étonnés par ces révélations sur les agissements du maire, Tournugeois Vivant s’inquiète au sujet de la gestion des deniers publics et du blocage de la vie municipale. Nous y reviendrons de façon plus détaillée dans un prochain compte-rendu.

*(se considérant d’une nouvelle majorité issue de l’ancienne mais en moins majoritaire)

 

Ancienne équipe : nouvelle écoute ?

Dans le texte de « l’appel à démission du maire », lu le 12 avril dernier par sa première adjointe, l’équipe anciennement « pro-Roche » (mais nouvellement opposée) explique regretter que la population ait été « bafouée » par leur leader. Ils se disent maintenant « à l’écoute » de leurs concitoyens.

Prenant acte de cette ouverture, nous lui avons proposé une rencontre au travers d’un courrier envoyé par voie électronique le 12 mai dernier (suivre le lien pour lire le contenu)

 

 

 

 

Bon mois de mai à tous !

Commission Communication

Le 16 mai 2017