Archives de catégorie : Actualités

LA LABO MELTING POPOTE, C’EST QUOI ?

C’est un laboratoire de transformation alimentaire qu’on peut qualifier d’expérimental, situé à Salornay-sur-Guye (71), commune rurale de 872 habitants, membre de la communauté de communes du Clunisois. Salornay est situé à 12,5 kms de Cluny.

Le magnifique pont Sainte Catherine, sur la Gande (origine médiévale) à Salornay

Pourquoi expérimental ?

D’abord, parce que c’est un laboratoire partagé entre des producteurs locaux qui peuvent l’utiliser :

  • Soit pour transformer eux-mêmes les produits qu’ils apportent

  • Soit pour déléguer la transformation de leurs produits par l’équipe de labo, en boucherie ou en boulangerie par exemple. Il dépose la matière première et enlève les produits transformés.

Ensuite, parce que c’est un laboratoire multifonctions. A ce jour les activités de transformation concernent aussi bien : les légumes, la viande, les escargots, la pâtisserie … C’est aussi un lieu qui sert à la préparation des repas destinés aux cantines scolaires.

Enfin, parce que les activités de ce laboratoire s’inscrivent dans une logique de proximité et de circuits courts.

Vue extérieure et plan du site.

Quelques chiffres

  • 5 ans de préparation : la réalisation du projet s’est inscrite dans une durée assez longue, compte tenu de la complexité du dossier et des difficultés rencontrées pour trouver un site approprié.

  • Une superficie de 330 m2 : qui permet de réunir une cuisine centrale, un atelier de découpe de viande et un atelier de transformation

  • Un investissement de 970 000 € financé à 79% par des subventions

Répartition des rôles

La communauté de communes du Clunisois a pris en charge l’investissement immobilier.

La gestion du laboratoire est assurée par l’Association Melting Popote.

Visite du site

Jeudi 14 octobre, deux membres de l’équipe de Tournugeois Vivant ont eu l’occasion de visiter le laboratoire de Salornay en compagnie des participants du forum de la matinée « s’installer et transmettre en agriculture dans le clunisois ».

Vues de différents ateliers

Nous avons successivement visité les différences espaces consacrés : à la transformation des escargots, à la découpe de viande, à la légumerie, à la pâtisserie et aux préparations chaudes et froides.

G.M.

FORUM « S’INSTALLER ET TRANSMETTRE EN AGRICULTURE » : SALORNAY-SUR-GUYE LE 14 OCTOBRE 2021

Ce jeudi 14 octobre des membres de l’équipe de Tournugeois Vivant ont participé au Forum Transmission Installation qui était organisé à la salle polyvalente de Salornay-sur-Guye, dans le cadre du Projet Alimentaire Territorial du Clunysois.

Devant une salle comble, des élus, des porteurs de projets, des exploitants et des techniciens ont échangé une multitude d’informations.

La réunion était organisée dans le cadre  du projet alimentaire territorial du Clunisois par Claire Pernet pour la Comcom du Clunysois, Gaël Pellenz pour la Chambre d’Agriculture et les Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire. Elle était animée par Gael Pellenz,

Le principe d’animation reposait sur une alternance entre le vécu de jeunes agriculteurs lorsqu’ils ont démarré leur activité, leurs besoins, les difficultés rencontrées et les accompagnements proposés par différents organismes en vue d’une installation ou d’une reprise d’exploitation.

Pour présenter les différentes modalités d’accompagnement des porteurs de projets présents dans la salle une quinzaine d’intervenants se sont succédé :

  • Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire (accompagnement des agriculteurs à chaque étape de la vie de l’exploitation, conseils, formation, mise en relations…)

  • SAFER (favoriser et accompagner l’installation et la transmission des exploitations agricoles, y compris sociétaire)

  • Terre de Liens (faciliter l’accès au foncier pour des porteurs de projets, accompagnement, mise en relation de porteurs de projets et de propriétaires…)

  • Semeurs du Possible (réseau de lieux-tests pour les porteurs de projet, accompagnement…)

  • Stages Start’Agri (Chambre d’Agriculture)

  • Service syndical FDSEA (bourse de l’emploi dans toutes les productions, plateforme wizifarm, groupement d’employeurs départemental)

  • Formation (Lycée de Davayé) formation initiale, BPREA, formation continue

  • Centre de gestion : évaluation des parts sociales, statut juridique et social, comptabilité

  • CER France (intervention tout au long du projet)

  • Agence conseil (comptabilité/gestion, accompagnement du cédant, accompagnement du porteur du projet avant, pendant et lors de la transmission)

  • Crédit Agricole Centre Est (analyse financière du projet, financement des investissements, financement de la trésorerie…)

  • Pôle Emploi Mâcon (orientation, aides retour à l’emploi, financement de la formation…

  • DDT (dotation jeune agriculteur, autorisation d’exploiter…)

  • MSA (statut social, charges sociales, exonérations…)

  • Groupama (assurance et gestion des risques, sécurisation de l’exploitation et des personnes…)

  • BioBourgogne (conversion bio, modalités, accompagnement)

  • Boutique de Gestion (activités annexes : gites, chambres d’hôtes, vente directe…)

A la fin de la réunion, un tableau synthétisant toutes les formes d’accompagnement des agriculteurs a été co-construit. Il sera diffusé auprès de l’ensemble des participants au forum.

François Bonnetain, vice-président de la Communauté de communes du Clunysois, a conclu la réunion en insistant sur la part essentielle de l’humain dans les opérations d’installation et de transmissions des exploitations agricoles.

Ensuite porteurs de projets, qui étaient plus d’une quinzaine, et techniciens ont pu échanger librement, poser des questions, apporter des réponses dans une ambiance détendue.

Ce forum a été une vraie réussite. Dans le Tournugeois, on pourrait s’en inspirer.

G.M.

EMBALLAGES DES FRUITS ET LEGUMES : CONTENU DES MESURES. PAS SI SIMPLE QUE ÇA !

Le gouvernement a dévoilé lundi 11 octobre la liste des produits concernés dès le 1er janvier 2022 par cette mesure, prévue dans la loi antigaspillage pour une économie circulaire.

Le décret devrait paraître mardi, selon le Journal du dimanche (JDD).

Dès 2022 seront concernés :

  • les poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, tomates rondes, choux, choux-fleurs, courges, panais, radis, topinambours, légumes racines, pommes de terre, carottes, oignons et navets primeurs (pour ces quatre derniers légumes, ceux qui sont récoltés avant leur pleine maturité seront concernés ultérieurement) ;
  • les pommes, poires, bananes, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues, fruits de la passion, kakis (sauf fruits mur à point).

Le décret prévoit cependant des exceptions. Les fruits conditionnés par lots de plus de 1,5 kg pourront ainsi continuer à être vendus sous emballage plastique, comme les « fruits et légumes présentant un risque important de détérioration lors de leur vente en vrac ». 

Le décret prévoit des délais allant de 2023 à 2026 pour ces derniers. C’est le cas, par exemple pour les pêches et abricots, les légumes « primeurs », c’est-à-dire récoltés au printemps, avant leur pleine maturité, les fruits mûrs à point, ou encore les fruits rouges, qui seront les derniers concernés.

MANCEY : « VILLAGE DU FUTUR »… ÇA AVANCE, LES HABITANTS SE MOBILISENT SUR LES PROJETS !

A Mancey, ceux qui passent devant la mairie, sur la route départementale, lèvent la tête pour lire la banderole et se demandent  » Village du Futur : ça veut dire quoi ? »

Et bien s’ils s’étaient arrêtés devant l’entrée de l’école du village le vendredi 17 septembre en fin d’après-midi, ils auraient observé que les mancéens participaient à la restitution des avancées de la semaine sur les projets du village par les animateurs/experts du cabinet Oxalis. Etaient également présents plusieurs représentants de la Région Bourgogne Franche Comté qui suivent de près l’évolution des projets.

 

Au cours des quatre journées de présence des animateurs d’Oxalis plusieurs activités auxquelles participaient activement les habitants, ainsi que des experts techniques ont été déroulées :

  • Une visite de la zone naturelle à aménager à Dulphey, suivie d’une balade en direction de Mortchateau pour examiner les possibilités d’aménagement du paysage.
  • Réunion d’un groupe parents-jeunes enfants à la sortie de l’école. La question a été posée aux enfants : « quand on sera grands, qu’est-ce qui aura changé dans le village ? »
  • A quoi pourrait ressembler un coeur de village à Mancey ? Activité en 2 temps : d’abord un repérage des lieux de vie du présent, ensuite, dans la salle des fêtes un échange sur les lieux de vie du futur
  • Une soirée chez des habitants de Mancey-bourg a été consacrée a la gouvernance relative aux projets, autrement à l’organisation qu’il est nécessaire de mettre en place pour faciliter les prises de décisions
  • Une soirée publique de restitution des avancées de la semaine par le cabinet Oxalis qui accompagne les habitants et les élus de Mancey dans les projets du village
  • Le samedi : rencontre avec les jeunes du village pour envisager des aménagements pour les loisirs

 

Bien entendu d’autres activités seront proposées aux habitants dans quelques semaines pour rendre encore plus concrète cette notion de » Village du Futur ». Une réunion du Comité de Pilotage avec des partenaires institutionnels est programmée.

 

Cueillette collective de plantes sauvages autour de l’Embarqu’ dans la zone Natura 2000

Samedi 25 septembre matin, nous étions une douzaine au rendez-vous pour connaître, reconnaître, voire goûter, nos plantes sauvages autour de l’Embarqu’, avec Marc et Elise pour nous guider.

Marc nous précise que toute la plaine inondable et ses affluents sont en zone Natura 2000, plutôt pour les oiseaux, mais aussi pour les habitants du côté de Simandre. Aussi, les prairies de fauche de la prairie inondable sans engrais, sans pesticide et sans fauche, sont idéales pour consommer des plantes sauvages de bonne qualité.

Il ne s’agissait pas seulement de reconnaître les plantes comestibles, mais aussi d’appréhender des usages tel que l’utilisation du cornoullier en Bresse pour remplacer l’osier et faire de beaux paniers !

Le plantain par exemple est comestible mais est aussi un antihistaminique : il soulage des piqûres d’insectes et de la toux.

Bien que le regard soit essentiellement porté vers le sol, les plantes, il a suffit de lever le nez pour observer deux milans royaux tournoyer dans le ciel….

Elise nous donne une astuce : utiliser la lampsane en salade pour faire du volume.

Comment distinguer la carotte sauvage de la cigüe ?   Par les bractées à trois dents sous la fleur(blanche)…

Passons tout de même aux plantes goûteuses… par exemple :  le tabouret qui a un goût de moutarde et avec ses feuilles en forme de coeur éloigne les chagrins d’amour si on la porte au poignet !

Beaucoup de plantes ont ainsi plusieurs vertus comme la berce qui a le goût d’artichaut et est…aphrodisiaque !

La saponaire preuve à l’appui mousse et dégraisse :

L’heure de l’apéro approchant, est venu  le temps de tester….un super mélange fait par Elise à base de…plusieurs plantes et de tahini sur un toast

ou simplement quelques feuilles délicatement posées par Marc sur des toasts de fromage de chèvre (de chez Grozelier à Blanot)….

Photos et texte C.B.

UN ATELIER « ÉPICÉ » À L’EMBARQU’

L’atelier l’arôme voyageur à l’Embarqu’ pour un apprentissage collectif autour des épices et de leur utilisation

C’était mercredi 22 matin à l’Embarqu’, Farahane est venu avec ses bocaux, ses moulins… et son enthousiasme ! pour nous initier ou nous améliorer sur l’utilisation des épices dans notre alimentation.

LES SAVEURS DU MONDE ENTIER

Farahane rappelle ses objectifs et sa passion : donner des références,  contribuer à une alimentation plus goûteuse et meilleure pour la santé de chacun. Il rappelle qu’une épice a une saison, un sens. Le curry frais par exemple est un anti-inflammatoire s’il est pris régulièrement. Le premier naturopathe était un indien et c’est lui qui a crée le curry.

Farahane sait où chercher ses épices dans le monde entier, il choisit ses producteurs, vérifie la qualité de chaque épice. Il invente des mélanges pour notre plus grand plaisir et notre meilleure santé.

Le thym : très bon en tisane pour aborder l’hiver, à mélanger avec du citron, du gingembre… et surtout à prendre tous les jours ! Sinon pas d’efficacité possible !

Il nous a fait voyager en parlant du sumac, de l’huile de coco et de la façon d’utiliser toutes ces merveilles.

 

TOUT LE MONDE A PARTICIPE

Chacun avait apporté un plat, un peu fadasse, exprès ! Pour que Farahane nous donne des conseils pour le rehausser.

Nous étions une quinzaine, totalement sous le charme de notre « Roellinger de Tournus » avec une envie, revoir sa propre panoplie d’épices, aller le voir dans sa boutique pour la compléter ou la chambouler ! Et surtout partager cette grande chance d’avoir un « vrai épicier » chez nous, à Tournus. (C.B.)

Son adresse :

L’Atelier d’Arome Voyageur, 18 rue Désiré Mathivet, Tournus
son tel : 03 85 38 66 47 – son site : https://www.arome-voyageur.com/

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’EMBARQU’

L’assemblée générale des adhérents de l’Embarqu’ s’est tenue samedi 18 septembre dans le jardin de l’Embarqu’ à Tournus, quai Bardin.

De nombreux adhérents étaient présents. A noter qu’au 19 septembre 2021, l’Embarqu’ compte 270 adhérents  ce qui représente un montant de cotisations de 1733,85 € .

L’AG s’est déroulée en 3 temps qui ont été présentés par Lionel Badot (photo ci-dessous) et plusieurs autres membres du Conseil collégial.

1/ Présentation des rapports

  • présentation des activités en 2020 et perspectives pour 2021  (voir photo ci-dessous)
  • présentation des comptes pour l’exercice 2020
  • élection des nouveaux membres du conseil collégial

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les rapports ont été approuvés à l’unanimité.

2/ Engagements et propositions

Ensuite s’est ouvert un débat au cours duquel les membres de l’association ont pu présenter des propositions. Du côté du Conseil collégial, l’accent a été mis sur la nécessité de participer aux permanences pour accueillir les visiteurs. Le principe est que lors des permanences deux membres doivent être présents pour accueillir les arrivants, pour enregistrer les nouveaux adhérents, pour servir les boissons et pour renseigner les personnes présentes. Il faut aussi qu’à chaque fermeture tout soit en ordre.

De nouvelles activités ont été proposées.

3/ Agapes

A la suite de l’AG des agapes ont été organisées, toute l’équipe de l’Embarqu’ était mobilisée pour que cette journée soit une réussite.

POPSU APRÈS LE 26 JUIN : RESULTATS ET PERSPECTIVES

Les chercheurs de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon et d’Agrosup, se sont réunis pendant 3 jours pour relire et compléter la rédaction des rapports destinés à être remis aux commanditaires de POPSU.

Une réunion se tiendra à Paris le 9 novembre au cours de laquelle seront présentés les résultats de tous les projets de recherche-action initiés dans le cadre du programme POPSU Territoires 2019.

La ville de Tournus sera représentée par Bertrand Veau et par Jean-Paul Pin et Tournugeois Vivant par Céline Braillon et Gérard Morin, tous deux membres du Conseil d’Administration. L’équipe de chercheurs du Living Lab et d’Agrosup Dijon seront également présents.

A cette occasion sera projeté un film de 8 minutes, réalisé par l’agence CAPA, sur le thème de la Démocratie alimentaire à Tournus et dans le Tournugeois. Vous trouverez prochainement ce film sur notre site Internet.

La Mairie de Tournus et les associations locales partenaires du projet publieront de leur côté les résultats du travail accompli sur le terrain et présenteront des perspectives pour le futur.

Après 3 journées de travail intense, Dany Lapostolle, Mathieu Duboys de Labarre et Gaetan Mangin ont rejoint les représentants de Tournugeois Vivant et de la mairie de Tournus à L’Abergement de Cuisery pour l’inauguration du site de maraîchage bio d’Economie Solidarité Partage.

Les chercheurs de l’équipe POPSU Tournus devant l’une des serres du site de maraîchage bio de l’association Economie Solidarité Partage de Tournus.

ECONOMIE SOLIDARITE PARTAGE : INAUGURATION D’UN SITE DE MARAICHAGE BIO A L’ABERGEMENT DE CUISERY

VENDREDI 17 SEPTEMBRE LE SITE DE MARAÎCHAGE BIOLOGIQUE DE L’ASSOCIATION « ECONOMIE SOLIDARITÉ PARTAGE » DE TOURNUS A ÉTÉ INAUGURÉ À L’ABERGEMENT DE CUISERY.

La création de cette activité de maraîchage en chantier d’insertion, sur une surface de 3,7 ha, est une occasion exceptionnelle pour l’Epicerie Sociale et Solidaire de Tournus qui peut désormais faire bénéficier les personnes qui s’y rendent régulièrement de produits frais de qualité, cultivés en agriculture biologique.

Vue de la partie ouest du terrain du Jardin d’En Breuille (photo G.M.)

Vue d’une partie des serres

Le propriétaire des terrains et des bâtiments, M. Michel Vanneaux de l’Abergement de Cuisery a souhaité faire don de cet ensemble à la fondation  Terre de Liens qui a pour objectif d’enrayer la disparition des terres et de faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes.

  • Un projet initié et accompagné par Terre de Liens

 

Cécile Dubart de Terre de Liens a été contactée par M. Vanneaux et le projet a pu être lancé. Dominique Ducreau et Alain Pinard, de Terre de Liens ont ensuite participé activement à la réalisation du projet.

Ci-contre : Monsieur Vanneau, le donateur, et Cécile Dubart (Terre de Liens), qui sont à l’origine du projet. (photo GM)

 

 

 

 

Ci-contre : Alain Pinard et Dominique Ducreau du Groupe local Terre de Liens. (photo JSL)

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exploitation du terrain est aujourd’hui sous la responsabilité du chef de culture Christophe Quinbetz qui encadre une dizaine de salariés.

Christophe Quimbetz, chef de culture (photo G.M.)

  • Le projet de maraîchage bio d’Economie Solidarité Partage

L’association « Economie Solidarité Partage », présidée par Marc Borrel et dirigée par Fanny Gonzalez (photo CB, ci-contre), a ensuite proposé de créer sur le site une activité de maraîchage pour subvenir prioritairement aux besoins des personnes qui bénéficient de ses services.Ce projet qui a nécessité des investissements importants est soutenu par la ville de Tournus, le département et la région Bourgogne-Franche- Comté.

Pour l’instant les terrains sont cultivés pour une partie seulement, mais de nouvelles parcelles seront ensemencées dès l’année prochaine. La création d’un verger est prévue également

  • La dynamique des réseaux associatifs locaux

TOURNUGEOIS VIVANT, partenaire d’Economie Solidarité Partage dans plusieurs projets, a suivi l’avancement de ce projet depuis son origine en 2017. Céline Braillon, membre du Conseil d’Administration, est également Vice-Présidente d’ESP. Ces liens établis entre ces trois associations « Terre de Liens », « Economie Solidarité Partage » et « Tournugeois Vivant » ont contribué largement à la réalisation de ce projet d’agriculture bio locale exemplaire.

Céline Braillon, vice présidente; Jérome Durain, sénateur, Marc Borrel, président et Cécile Untermaier, députée de la circonscription.

Tous les acteurs de ce projet se sont retrouvés au « Jardin d’En Breuille » pour visiter et inaugurer le site en exploitation depuis plusieurs mois.

A noter qu’une partie de la production ira à l’Epicerie sociale et solidaire de Tournus, et, dans un objectif de rentabilisation du projet, une autre partie sera vendue sous forme de paniers à des familles ou directement à des magasins bio. Un partenariat est en cours avec Biomonde à Mâcon.

Bertrand Veau, maire de Tournus; Jérôme Durain, sénateur; Marc Borrel, président d’ESP; Cécile Untermaier, députée de la circonscription; Gérard Buatois, membre du conseil d’administration d’ESP. (Photo G.M.)

Christophe Ravot, président de la comcom Mâconnais-Tournugeois et Monsieur Vanneaux (Photo C.B.)

Longue vie un Jardin d’En Breuil, et encore merci à Monsieur Vanneau qui est tout heureux de voir enfin son souhait réalisé !

ETUDE ANNUELLE SUR LA PAUVRETÉ – IPSOS/SECOURS POPULAIRE

COMME CHAQUE ANNÉE LE SECOURS POPULAIRE PUBLIE LES RESULTATS D’UNE ÉTUDE RÉALISÉE PAR IPSOS SUR LA PAUVRETÉ EN FRANCE.

L’étude a été réalisée en 2021, elle porte sur des chiffres 2021.

En voici quelques extraits ayant un rapport avec l’alimentation, thème principal des engagements de Tournugeois Vivant depuis maintenant 3 ans.

30% des Français éprouvent des difficultés pour se procurer une alimentation saine permettant de faire 3 repas par jour.

Une part plus importante des Français a de plus en plus de difficultés pour consommer et fruits et légumes frais tous les jours (c’est plus que les années précédentes

Une part importante des Français se restreint sur l’alimentation pour des raisons financières. Les chiffres sont en augmentation concernant la quantité de nourriture et le fait de sauter certains repas. Il est vrai que le confinement peut expliquer une partie de cette augmentation;

On apprend aussi que 42% des Français se privent régulièrement sur leur nourriture pour améliorer la vie de leurs enfants. Le chiffre monte à 62% lorsqu’on prend en compte uniquement les Français vivant sous le seuil de pauvreté.

La crise du Covid a eu un impact fort sur les difficultés financières des Français vivant sous le seuil de pauvreté.

Enfin 34% des Français vivant sous le seuil de pauvreté ont subi une perte de revenus importante.

FILIERE VELO : RELOCALISER LA PRODUCTION DANS LE TOURNUGEOIS , POURQUOI PAS ?

Pour alimenter nos échanges lors de notre prochaine réunion du 21 septembre à Tournus sur les Projets d’Initiative Citoyenne pour Tournus et le Tournugeois, voici une vidéo qui fait un point sur la filière vélo en France actuellement.
Les chiffres sont impressionnants !
Nous sommes en train de préparer un dossier d’information sur cette filière vélo et sur les atouts de Tournus et du Tournugeois pour relever le défi de la relocalisation d’une partie de la production.

Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/belle-croissance-velo-france-failles-38116.php4#xtor=ES-6