Archives de catégorie : Actualités

SOLAGRO – CONFERENCE EN LIGNE : IMPORTATIONS LA FACE CACHÉE DE NOS CONSOMMATIONS

Programme et intervenants

Pour discuter de l’importance et de l’impact de nos importations sur la biomasse, ces interventions et table ronde sont organisées en 3 parties :

Partie 1 – Analyse – Empreinte des surfaces importées / 45 min.

  • Contexte géopolitique et cadre institutionnel avec Diane Simiu – Adjointe au Commissaire général au développement durable – Ministère de la Transition Écologique
  • La déforestation importée avec Omar Mouhdi – WWF
  • Les surfaces agricoles et forestières importées pour les principaux produits de consommation avec Philippe Pointereau – Solagro
  • L’empreinte carbone de l’alimentation – Traduction des importations en gaz à effet de serre et des régimes alimentaires en surfaces avec Christian Couturier – Solagro
  • L’impact des transports en fonction de l’origine des produits avec Carine Barbier – CIRED

Échanges et discussions / 15 min.

Partie 2 – Prospective – Les leviers d’action possibles / 45 min.

  • Exercices de prospectives – Différents leviers pour augmenter notre degré d’autonomie agricole et alimentaire avec Sarah Martin – ADEME
  • Les transports liés au commerce international – Jusqu’où réduire les flux d’importations et quels impacts sur les émissions ? avec Carine Barbier – CIRED
  • La « biodiversité importée » – Réduire les importations de cultures à risques en changeant nos modes de consommation et de production avec Caroline Gibert – Solagro
  • Contexte géopolitique international – La guerre en Ukraine et ses impacts sur les importations avec Sébastien Treyer – IDDRI

Échanges et discussions / 15 min.

Partie 3 – Table ronde de mise en perspective / 30 min.

Pourquoi réduire les importations, lesquelles et comment ? 

animée par Christian Couturier – Solagro, avec :

  • Benoit Daviron – CIRAD
  • Christophe du Castel – Agence Française de Développement
  • José Tissier – Commerce Équitable France
  • Sébastien Treyer – IDDRI

Conclusion

POUR S’INSCRIRE :
http://43rg.mj.am/nl2/43rg/mijkq.html?m=AWMAACLw1hMAAct8WkYAAKfutzgAAP-iAnIAJMZpAARBUwBiWS2BalkMAJ5xSNG2wS_QktDSxwAEEk4&b=17d3807e&e=89f21699&x=f8oM9HbSD2XeKynZy6NEVVAcWBVE_sIEQ8b0usav1xQ

FOIRE DEBORDE – JOUR 3 : UN COUP D’ « ECLAT » ARTISTIQUE, CULTUREL, GASTRONOMIQUE ET POPULAIRE

La 3 ème journée la Foire Déborde a bénéficié à son tour d’un soleil particulièrement clément, les visiteurs ont afflué l’après-midi durant dans une ambiance détendue et bon enfant. Les parents sont venus avec leurs enfants, des familles entières ont déambulé entre les bordes, des groupes de copines et de copains ont rigolé ensemble, tandis que d’autres , plus sérieux l’espace d’un instant en ont profité pour faire passer des messages ou pour se promettre de démarrer ensemble un nouveau projet, mais cela n’a pas duré car les chant des choristes se sont levés, puis la farandole, et enfin la fanfare a joué sous le chapiteau.

Voici une courte vidéo de la Chorale de la Foire Déborde accompagnée par les musiciens.

https://youtu.be/5LX2F0cZcd0?t=10

Le plaisir d’être ensemble

Ce qui frappe d’emblée dans cette assistance multicolore, ce sont les sourires sur les lèvres, les regards croisés qui en disent long sur le plaisir de se retrouver ensemble après de trop longues périodes d’enfermement, de masques et de courbes de progression du virus assénées quotidiennement par les médias. Alors ici, à la Foire Déborde, on oublie tout cela, on chante, on danse, on fait la fête, on en profite au maximum, car on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait.

Mais le temps passe vite, c’est déjà l’heure du banquet, on fait la queue sous le regard amusé et dubitatif de l’ami Croquignole, devant l’entrée donnant l’accès à la salle des Arcades.

Et alors le moment magique, celui du banquet-spectacle, peut enfin commencer.

Le banquet-spectacle commence !

Dans la grande salle aux murs sombres sont dressées des tables tout autour d’un espace avec une grande table centrale ornée d’une guirlande de bouteilles posées sur leur cul… bientôt une jeune femme de noir vêtue évolue avec grâce et élégance en posant ses pieds l’un après l’autre sur les goulots de bouteille… ça y est le spectacle commence !

Un défilé « carpé » magnifique

Jaillissant d’un grand rideau noir, arrivent d’abord, en défilé, pour inaugurer la grande fête d’un soir, un cortège de personnages coiffés de fabuleux masques de poissons aux couleurs bariolées, évoquant la tradition historique de la Foire des Bordes… Et puis émerge de dessous un couvre-plat un curieux chef- cuisinier à la toque aplatie, qui cite Jean Ducloux et qui fait l’éloge de la gastronomie locale… histoire de lancer le thème de la soirée !

Et le menu « débordant  » des trois banquets ?

Eh bien… il a été concocté par Jean Michel Carette, Christophe Bastien et Benjamin Dulor, des hommes talentueux, tous bien connus des Tournusiens et des habitants du Tournugeois.

  • Oeuf bio (de la Poule Verte), pulpe de maïs fumé sur jeunes pousses multiples à l’huile de noisette

  • Trio de Bresse : poulette flambée au genièvre, suprême fondant et cuisse croustillante, jus court et pommes au four

  • Sphère en chocolat Jivara lacté, coeur de courge butternut et ses chouchoux de graines de courge.

Pour info : le chocolat Jivara est un chocolat au lait peu sucré au bon goût de cacao. La texture crémeuse et les arômes vanillés du Jivara proviennent d’un savant mélange de variétés de cacao, d’Equateur et du Ghana. Son onctuosité est idéale pour réaliser de délicieux desserts au chocolat au lait. On a pu en juger lorsque la boule de chocolat a éclaté dans l’assiette et que son contenu s’est livré aux papilles des invités.

Puis s’enchaînent des numéros d’acrobaties souvent gainés d’humour, tous aussi réussis les uns que les autres, avec des costumes de toute beauté : des queues de sirènes par ci,  des volatiles plumés de couleurs vives et chatoyantes par-là ou encore  par ici ,une mariée d’une robe blanche vêtue, traînant à sa suite un ballet de poêles et de casseroles, dans un joyeux tintamarre burlesque.

De la musique et des arts du cirque

Toute la soirée est ponctuée de rythmes musicaux toniques et effrénés scandant les gestes félins d’artistes circassiens professionnels.

La mise en scène intercale avec justesse et précision, un service de mets très séduisants, à la fois par leur apparence et par leurs qualités gustatives, des chants des choristes de la Foire Déborde, et des numéros de trapézistes, d’équilibristes, de jongleurs, de funambules…

Bientôt les convives émerveillés ne savent plus où donner de la tête, un oeil dans une assiette enchanteresse, l’autre dans les faisceaux des lumières glissant sur les corps élastiques des artistes.

Rien que le spectacle !

Malheureusement à l’entrée, notre ami Croquignole nous avait fermement incités à fermer nos smartphones et à ranger au fond des sacs tout ce qui pouvait ressembler à un appareil photo. Les artistes ont en effet besoin d’une grande concentration dans les différents numéros de trapèze, de funambule, d’équilibriste, il faut éviter les sonneries de téléphones portables, les flashes et les petites lumières rouges qui s’allument et s’éteignent en permanence. Nous étions 150 à table ! On comprend la précaution prise! Donc amis fidèles de ce site de Tournugeois Vivant, si vous souhaitez voir des images de ce banquet mémorable, rendez vous dans la presse locale ou dans les médias, qui eux étaient autorisés à prendre quelques clichés.

L’apothéose finale

Arrive enfin le bouquet final, unissant dans un même instant de convivialité émouvante, artistes, musiciens, chefs créateurs, acteurs de la soirée sous toutes ses formes, serveuses et serveurs, organisateurs, régisseurs, techniciens, accessoiristes, éclairagistes, ingénieurs du son… et un public enthousiaste, ovationnant debout pendant plusieurs minutes toutes celles et ceux qui ont fait de cette soirée une réussite dont ils se souviendront.

Tous, sous le chapiteau

Le banquet terminé, place au concert de rock du groupe Rue des Granges, sous le chapiteau des Roulottes en Chantier. On fait le boeuf avec d’autres musiciens, des copains appartenant à d’autres formations. Pros, amateurs, danseurs c’est le moment rock de la fête !

https://youtu.be/3fIqejU-f7E?t=5

Et maintenant, rendez-vous à la prochaine édition de la FOIRE DEBORDE !

G.M.

19 EMES JOURNÉES DES PLANTES ET ARTS DU JARDIN AU CHATEAU DE LA FERTÉ

Encore une fois , ce que le public local appelle communément la « Foire aux Plantes » de La Ferté, s’est tenue dans le parc dudit château à Saint-Ambreuil les samedi16 et dimanche 17 avril, sous un soleil radieux.

A l’ouverture, tout était prêt et parfaitement organisé par les équipes des « gilets Orange » notamment. Dès l’entrée, nous sommes accueillis dans la bonne humeur… et lentement, le regard émerveillé par tant de plantes et de fleurs, nous nous lançons dans la grande allée à la découverte des beautés de Dame Nature.

 

Tôt, ce matin du jour du Pâques, les stands n’étaient pas encore trop fréquentés… Ce qui permettait de prendre son temps et de s’informer auprès des vendeurs, horticulteurs et autre pépiniéristes.

Notre attention s’est portée tout particulièrement sur les jardins forêt et …

… sur l’engouement des jeunes élèves pour participer à des activités de plantation.

Sur le stand du Centre Eden de Cuisery, nous avons également questionné les animateurs pour connaître les programmes réservés aux jeunes. Tournugeois Vivant a prévu de rencontrer la nouvelle directrice du Centre Eden pour mieux connaître l’ensemble des ateliers, des stages et des escapades dans la nature, réservés notamment aux jeunes. La connaissance de la biodiversité est aujourd’hui un des piliers de la culture des futurs citoyens. La biodiversité, c’est le tissu vivant de notre planète. Cela recouvre l’ensemble des milieux naturels et des formes de vie (plantes, animaux, champignons, bactéries…) ainsi que toutes les relations et interactions (coopération, prédation, symbiose…) qui existent, d’une part, entre les organismes vivants eux-mêmes, d’autre part, entre ces organismes et leurs milieux de vie.C’est une tâche de transmission essentielle à entreprendre dès maintenant. Plusieurs associations travaillent en ce sens dans le Tournugeois.

 

En deux heures, ou presque, passées à observer, toucher les feuilles, humer les odeurs, à demander des renseignements, à choisir et à acheter tel ou tel arbuste, plante, graine ou fleur, nous avons découvert et pris conscience que tout ce monde des plantes, bien vivant aujourd’hui, est à préserver impérativement pour demain.

FOIRE DEBORDE JOUR 2 : GROSSE AFFLUENCE, UN VRAI SUCCÈS POPULAIRE

Une ambiance festive et bon enfant régnait hier au Pas Fleury sous un chaud soleil d’avril.

Ceux qui avaient participé au banquet de la veille, suivi d’un concert et de danses en folie sous le chapiteau, avaient des petits yeux, mais ils étaient tous enchantés de leur soirée, faisant regretter à ceux qui n’avaient pas pu avoir de places d’avoir loupé un grand moment festif.

A l’heure dite, notre ami le crieur endossa son rôle pour annoncer le programme du jour.

Hier après-midi devant chaque borde, et dedans chaque borde, on causait, on mangeait, on riait, on faisait des rencontres, on retrouvait des personnes qu’on n’avait pas vu depuis peu ou depuis longtemps.

Petit tour des bordes…

devant les bordes ou l’intérieur de quelques bordes… on crée, on s’amuse, on discute et on se restaure…

 

 


Entre les bordes et les tables, après le concert des enfants et celui de la chorale, une farandole très colorée donnait un petit air de folie à cette aire insolite…

Vint alors le temps de la belle affluence…

A 19h30 pile, les portes de la salle de banquet s’ouvraient pour une nouvelle soirée gastronomique et musicale…

Bravo au GALPON et à ceux, femmes, hommes, enfants qui ont participé à l’animation de cette journée.

A demain, pour les spectacles et le banquet …

Photos A.M. et G.M.

UNE FOIRE QUI DEBORDE « D’ECLAT », DE CRÉATIVITÉ, DU PLAISIR DE FAIRE ENSEMBLE

Dans les jours qui viennent, Tournugeois Vivant (dont beaucoup de membres étaient présents sur place) se fera l’écho de la Foire Déborde qui vit follement pendant 3 jours au Pas Fleury.

 

Il y a d’abord eu la préparation. Depuis plusieurs mois, sous la houlette du Galpon, de multiples associations locales, collectifs, établissements scolaires et mairie de Tournus se sont mobilisés pour faire de cette Foire un carrefour des acteurs locaux de la créativité culturelle, des arts, de l’environnement durable et une rencontre festive avec le public du Tournugeois et d’ailleurs.

Début de semaine… on installe le chapiteau

Puis on commence à installer les Bordes sous un vent actif !

 

Ensuite on décore…

 

 

 La borde magnifique d’Economie Solidarité Partage – La Ressourcerie.

On installe les tables et les bancs au coeur de la Foire pour qu’on puisse discuter et se restaurer pendant 3 jours durant

 

Maintenant le fête peut commencer, c’est parti !!!

D’abord une chorale pleine d’enthousiasme qui nous fait frissonner avec « El pueblo unido… » Un hymne à la Liberté, écrit au Chili, en 1970.

 

VIDEO

https://youtu.be/Kc3FDz2VmBI?t=4

Texte d’El pueblo unido (en espagnol), puis en français :

El pueblo unido jamás será vencido,
Le peuple uni ne sera jamais vaincu,
¡ El pueblo unido jamás será vencido !
Le peuple uni ne sera jamais vaincu !

De pie, cantar, que vamos a triunfar.
Debout, chanter, que nous allons triompher.
Avanzan ya, banderas de unidad,
Ils avancent déjà, drapeaux d’unité,
Y tú vendrás marchando junto a mí
Et tu viendras, allant à mes côtés,
Y así verás tu canto y tu bandera florecer.
Et ainsi tu verras ton chant et ton drapeau fleurir.
La luz, de un rojo amanecer
La lumière, d’un rouge lever de jour
Anuncia ya la vida que vendrá.
Annonce déjà la vie qui viendra.

De pie, luchar, el pueblo va a triunfar.
Debout, combattre, le peuple va triompher.
Será mejor la vida que vendrá
La vie qui viendra sera meilleure
A conquistar nuestra felicidad,
Conquérir notre félicité,
Y en un clamor mil voces de combate
Et en une clameur, mille voix de combat
Se alzarán, dirán,
Se soulèveront, elles diront,
Canción de libertad,
Chanson de liberté,
Con decisión la patria vencerá.
Décidée, la patrie vaincra.

Y ahora el pueblo que se alza en la lucha
Et maintenant, le peuple qui se soulève dans la lutte
Con voz de gigante gritando : ¡ Adelante !
Avec des voix de géants criant : En avant !
El pueblo unido jamás será vencido,
Le peuple uni ne sera jamais vaincu,
¡ El pueblo unido jamás será vencido !
Le peuple uni ne sera jamais vaincu !

La patria está forjando la unidad.
La patrie forge l’unité.
De norte a sur se movilizará,
De nord au sud, elle se mobilisera,
Desde el Salar ardiente y mineral
Du Salar ardent et minéral
Al Bosque Austral,
A la forêt austral,
Unidos en la lucha y el trabajo, irán
Unis dans la lutte et dans le travail, ils iront
La patria cubrirán.
Ils couvriront la patrie.
Su paso ya anuncia el porvenir.
Son pas annonce déjà l’avenir.

De pie, cantar, que el pueblo va a triunfar
Debout, chanter, que nous allons triompher
Millones ya imponen la verdad.
Des millions déjà imposent la vérité.
De acero son, ardiente batallón.
Ils sont d’acier, ardent bataillon.
Sus manos van llevando la justicia
Leurs mains vont porter la justice
Y la razón, mujer,
Et la raison, femme,
Con fuego y con valor,
Avec feu et valeur,
Ya estás aquí junto al trabajador.
Déjà tu es ici, avec du travailleur.

Y ahora el pueblo que se alza en la lucha
Et maintenant, le peuple qui se soulève dans la lutte
Con voz de gigante gritando : ¡ Adelante !
Avec des voix de géants criants : En avant !
El pueblo unido jamás será vencido,
Le peuple uni ne sera jamais vaincu,
¡ El pueblo unido jamás será vencido !
Le peuple uni ne sera jamais vaincu !

La chorale se transforme ensuite en farandole autour des tables, au milieu des Bordes …

Chorale et fanfare… toutes et tous ensemble

Que la Foire commence sous un soleil radieux !!!

Et pendant ce temps, dans les Bordes, ça s’active, ici l’Embarqu’ :

Ci-dessus la Borde de l’Embarqu’, le café associatif de Tournus, sur la rive gauche.

A l’intérieur les « ateliers » de l’Embarqu’ font la foire : écriture, lecture, vannerie, aquarelle, magie, tricot, plante, bijoux fantaisie, Barenka etc …

La suite demain, avec les autres Bordes !

Photos : G.M.

Infos pratiques

  • Site du Pas Fleury les 15, 16 et 17 avril.
  • Ouverture de 16 h à 1 h du matin tous les jours avec buvette et restauration.
  • Banquet spectacle à 19 h 30, (complet pour les 3 jours. Waouh quel succès !!!
  • Bal concert sous le chapiteau à 23 h.

AVEC WANG, ANATOLE ET LEONIE NOUS AVONS EXPLORÉ « QUELQUES PISTES »

 

Peut-on emmener les spectateurs en voyage, quand on est soi-même l’étranger ?

Peut-on partager une histoire quand on ne partage pas la même langue ?

« Quelques Pistes », c’est la recherche d’un spectacle au-delà des mots, où la musique et l’envie de se rencontrer permettent de braver les frontières.

– Face A

Dans « Quelques Pistes, Face A », Wang et Anatole attendent en vain Léonie tout au long du spectacle. Ils comblent son absence par leur récit du voyage vers la Chine, retour vers sa patrie pour Wang, et perte des repères pour Anatole.

 

 

 

Anatole et sa mandoline

Deux personnages en quête d’un troisième. Dès l’entrée dans la salle, nous sommes accueillis par Anatole, personnage affable et bienveillant, mais inquiet car Léonie n’est pas encore arrivée. Il nous demande si nous ne l’avons pas croisée, il échafaude plusieurs hypothèses expliquant son retard, il cherche à se rassurer et à nous rassurer. Heureusement Wang est là. Il nous accueille de sa voie forte en parlant anglais. Tout le monde ne comprend pas l’anglais, mais chaque devine à travers sa gestuelle ce que Wang veut nous dire. Un prélude en quelque sorte, peu importe la langue parlée il existe d’autres langages qui permettent de découvrir d’autres mondes, de comprendre d’autres hommes.

Wang nous initie au voyage à venir en nous offrant du thé.

Autre rituel venu d’ailleurs, il nous faut écrire un vœu sur une petite bande de papier appelée omikuji au Japon, que nous nouons sur un fil. Les omikuji sont des prédictions que l’on tire au sort pour savoir si son vœu sera exaucé. Mais la chance n’est pas toujours au rendez-vous !

Avant même d’entrer dans la salle, nous sommes donc partie prenante dans l’aventure que nous allons vivre.

Anatole chante en s’accompagnant avec une mandoline qui semble se métamorphoser en d’autres instruments au fur et à mesure des passages de frontières. C’est un personnage étrange, habillé en costume noir, les cheveux au vent le visage transparent et éthéré, plein de finesse et de gentillesse. Il arrive à maîtriser toutes les situations passant d’un chant à un autre, d’une mélodie à une autre tantôt dévalant tantôt remontant la courbe enjouée des notes et des gammes.

Mais heureusement Wang est là. Plus Anatole se dirige vers l’est, plus il franchit les frontières, plus Wang devient indispensable. Compagnon de voyage, complice mystérieux derrière son masque et son langage masqué.

 

 

Wang, son archet et sa valise

Peut-on emmener les spectateurs en voyage, quand on est soi-même l’étranger ?

Anatole, Wang, à la fois voyageurs et autochtones. Qui est Anatole lorsqu’il nous offre un verre de vodka : un citoyen russe ou un voyageur qui partage sa découverte avec nous les spectateurs ? Qui est Léonie quand elle prépare le rituel du thé ? Une voyageuse originaire du nord de l’Europe ou une japonaise initiatrice ?

Peut-on partager une histoire quand on ne partage pas la même langue ?

Il y a la langue, mais lorsqu’on ne la parle pas, il y a les divers systèmes de signes entre les hommes qui permettent d’établir entre eux, où qu’ils se trouvent un fil de communication. C’est ce que nous a permis de découvrir la Face A.

– Face B

Après le départ de Wang, nous faisons enfin la connaissance de Léonie. Anatole est ravi.

 

 

Léonie et le rétroprojecteur

Tous les deux, ils vont parcourir côte à côte le voyage de retour. Avec nous, ils découvrent entre autres :

  • les hémiones de Mongolie, sorte d’ânes sauvages dérivés de l’onagre,

  • la yourte dans laquelle nous sommes invités pour déguster un breuvage très prisé, une petite cuiller a suffi,

  • le rituel de la cérémonie du thé appelé au Japon le chanoyu, dans lequel le maître du thé prépare le matcha (thé vert)

  • la Chine et les paroles d’un chant mimé par Léonie, Anatole et tous les spectateurs, moment mémorable !

  • les légendes du lac Baïkal, en Sibérie…

  • quelque danse polonaise, mazurka peut être !

Et d’autres pays encore sur le chemin du retour en France : Pologne, Allemagne, arrive enfin l’Alsace. C’est le retour, avec des images, des sons et des rêves plein la tête.

– Que nous reste-t-il de ce beau voyage en deux épisodes ?

L’impression d’avoir accompagné Anatole, Wang, puis Léonie, dans cette épopée vers le levant et d’avoir capté, grâce à tel ou tel de nos sens, une petite parcelle de vie authentique de ces peuples, tantôt sous forme de chant, de musique ou de danse, tantôt à travers les gestes, les rituels, les légendes ou en partageant quelque mets ou quelque boisson. Nous avons tout simplement communiqué avec d’autres peuples, avec Anatole, Wang et Léonie, au-delà des mots, au-delà des langues.

Une invitation au voyage réussie grâce aux multiples talents de Nathacha et de Julien. Bravo !

G.M.

A L’AFFICHE CE WEEK END À TOURNUS : COCORICOUIC A L’AUDITORIUM DU MUSÉE GREUZE

La Devise est un texte de théâtre (édité par Les Solitaires Intempestif en 2016) écrit par François Bégaudeau à destination des lycéens, sur le thème de la devise nationale.

Pièce à 2 personnages, un homme et une femme.
La pièce  » refuse les positions qui prétendraient imposer un sens « d’en haut ». Une dispute libre, égale et fraternelle, qui est l’espace même de la politique  » écrit Benoit Lambert qui en créa la première mise en scène à Dijon.

Dans ce texte contemporain il est question de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, sur un mode ludique.
Le sujet a semblé pouvoir répondre à la création de La Maison des Citoyens à Tournus en 2020  » lieu privilégié de la vie démocratique locale « .

Le Millénaire est arrivé, et avec lui l’investissement des Ateliers du Lilas dans une création (MC Duxin : « Drôle de Millénaire »). La Covid a encore retardé la présentation de la pièce.

Le travail a évolué pour aboutir à CocoriCouic, pièce à 4 personnages.
Deux guitaristes ponctuent texte et jeux.

VOS DONS POUR L’UKRAINE

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours Pompiers 71 organise une opération de collecte dans les 61 casernes du département, samedi 12 mars 2022 de 9h00 à 13h00.

Nature des dons :

Ceux-ci doivent être pré-triés et déposés de préférence dans des cartons de petite et moyenne tailles, identifiés selon 4 catégories :

1. HYGIÈNE
– Gel et savons corps
– Dentifrice
– Brosses à dents
– Rasoirs, mousse à raser
– Serviettes hygiéniques
– Mouchoirs en papier, lingettes
– Couches et lait maternisé

2. LOGISTIQUE
– Lits de camp
– Sacs de couchage
– Tentes
– Couvertures, couvertures de survie
– Lampes de poche, frontales
– Matériels électriques (projecteurs, lumières, rallonges, générateurs)

3. SECOURS
– Gants à usage unique
– Masques chirurgicaux
– Matériel de suture
– Blouses médicales
– Bandages élastiques
– Garrots
– Lecteurs à glycémie
– Pansements hémostatiques
– Pansements
– Solutions antiseptiques
– Matériel médical (respirateur, défibrillateur, moniteur)

4. VÊTEMENTS/ ALIMENTATION
– Pulls, manteaux, pantalons, vêtement chauds
– Chaussettes, linge de corps adultes/enfants
– Produits secs qui ne nécessitent pas de cuisson ou de réchauffage

A Tournus : Caserne des Pompiers – Avenue Henri et Suzanne Vitrier

A Sennecey : Caserne des Pompiers – Rue des Mûriers

A Cuisery : Caserne des Pompiers – Route de Simandre

Pour tout renseignement, adressez vous par mail à: crise.ukraine.coordination71@saoneetloire.fr

LES NUISANCES DES PARCS D’ATTRACTION : AVIS AUX RIVERAINS !

Nuisances sonores au Futuroscope

La montagne russe du Futuroscope, « Objectif Mars », fait le bonheur des visiteurs avec ses deux propulsions et ses véhicules rotatifs.

Entre 9 heures et 23 heures, ceux qui la testent n’hésitent pas à témoigner de leur satisfaction et de leur stupeur en s’égosillant depuis les wagonnets élancés à 55 km/h. Un plaisir qui n’est définitivement pas partagé par les voisins du parc, exaspérés par les cris stridents des usagers, comme le rapporte France 3 Aquitaine, dimanche 28 novembre.

À l’ouverture de cette attraction, en mars 2019, les habitants ont rapidement constaté les nuisances sonores et contacté Rodolphe Bouin, le directeur du parc, qui a ordonné l’édification d’un mur antibruit de neuf mètres de haut et de 110 mètres de long pendant le confinement. À la réouverture du parc, après un long répit apprécié, la quinzaine de voisins a découvert que la construction ne camouflait en rien la gêne occasionnée. Au micro de France 3 Aquitaine, l’une des victimes d’« Objectif Mars » a expliqué avec regret : « J’habite juste derrière le mur, je suis censé être protégé, sauf qu’en fait, le mur n’a pratiquement aucune efficacité, on continue à subir les bruits, les cris incessants, toutes les deux minutes à peu près. » Un autre voisin s’est lui plaint de n’être pas couvert par le fameux mur : « En fait, le mur s’arrête, et l’attraction démarre après, donc nous avons les cris en plein, on voit passer les wagonnets et les gens qui crient, donc pour nous, le mur ne sert à rien. »

Attention aux « éclats sonores » !

Photo libre de droits Puy du Fou

Commentaire : si le parc Eclat se fait un jour et même s’il n’y a pas de wagonnets dans son enceinte, il est à craindre d’importantes nuisances sonores pour les riverains (musique, hauts parleurs, cris, applaudissements, moteurs des voitures et des cars…) et cela pendant la journée et le soir ! Un inconvénient parmi beaucoup d’autres !

REUNIONS PUBLIQUES SUR LE PLUi DE LA COMCOM « MACONNAIS TOURNUGEOIS »

3 réunions ont été programmées pour présenter le PLUi

Nous avons assisté à 2 de ces 3 réunions sur le PLUi DU MACONNAIS TOURNUGEOIS…

L’objectif affiché était de présenter les futures règles de constructibilité (zonage, règlement, orientations d’aménagement et de programmation – OAP), actuellement en phase d’élaboration, qui seront en vigueur pour les 15 années à venir et de recueillir les avis de la population.

A Viré, nous avons appris que les 18 ha dévolus à l’aménagement de la zone nord de Tournus concernant le Parc ECLAT ne rentraient pas dans la consommation d’espaces agricoles entrainés par le PLUi. Cette information n’a pas été reprise à la réunion de Tournus. Mis à part ce point nous n’avons pas appris grand-chose sur le contenu du PLUi.

A Tournus : contenu du PLUi

Le point à l’ordre du jour portait sur la phase réglementaire du PLUi, à savoir zonage et règlement. Nous avons eu droit à une explication « très pédagogique » sur la lecture d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal par le consultant d’Urbicand qui maîtrisait très bien son cours d’Urbanisme pour les Nuls. Nous savons maintenant qu’il existe une zone U comme urbanisme, qui peut se décliner en de nombreuses subdivisions, une zone A comme agriculture, une zone N  comme naturelle protégée ainsi que des zones de réserves foncières 1Ut comme urbanisme réservé à des projets touristiques. Nous sommes aussi devenus incollables sur les OAP comme Opération de Programmation et d’Aménagement. Information importante : une OAP est prévue pour le parc ECLAT, mais la présentation de 23 lignes sur une diapositive était totalement inintelligible.

Questions sur le Parc Eclat

Quant à la concertation, des questions ont été posées dans la salle par des propriétaires de parcelles situées dans la zone Nord et par des membres du collectif Pas d’Eclat qui ont rappelé qu’ils étaient opposés à toute artificialisation de terres agricoles. A l’évidence, les réponses apportées n’ont pas été satisfaisantes.

En conclusion…

Sur le contenu de des zones ou des OAP dans chacune des 24 communes de la Comcom, nous sommes restés sur notre faim. L’explication communiquée par Bertrand Veau, 4ème vice- président chargé de l’Aménagement durable, de la revitalisation du territoire, du Programme Local d’Urbanisme Intercommunal et du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur, tient en une phrase : « les documents de travail ont été adoptés par le comité de pilotage, mais n’ont pas été arrêtés par le Conseil communautaire, ils ne peuvent donc pas être diffusés ».

Le calendrier final du PLUi est le suivant  :

  • juin-juillet 2022: arrêt du projet par le Conseil Communautaire

  • juillet-septembre 2022 : consultation des organismes associés (Chambre d’Agriculture, Chambre de Commerce, services de l’Etat….)

  • octobre-janvier 2023 : enquête publique

  • janvier-février 2023: révision du projet après remarques du commissaire enquêteur

  • avril 2023 : adoption par le Conseil Communautaire du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal

  • entrée en vigueur du PLUi adopté.

A quand un vrai débat sur Eclat organisé à Tournus avec l’ensemble des acteurs concernés ?

CONFIRMATION : L’EGLISE SAINT VALERIEN A ÉTÉ ACHETÉE PAR LE GROUPE HOLDING BADEY INVESTISSEMENTS (HBI)

Image illustrative de l’article Église Saint-Valérien de Tournus

A VRAI DIRE CE N’EST PAS UNE SURPRISE !

Le bruit courait depuis plusieurs semaines. Le JSL de ce jour vient de confirmer l’opération. La vente de l’église et de la place adjacente du Grognard Putigny au groupe HBI (qui appartient à la famille Badey) a été actée par les élus de Tournus, mardi 8 février lors de la séance du Conseil municipal. La stratégie d’investissements touristiques du groupe HBI  à Tournus suit donc son cours. Pour rappel, le chiffre d’affaires annuel du groupe s’élevait en 2020 à 162 millions d’euros, alors que les budgets primitifs d’investissement de la ville de Tournus pour 2022 sont de 4,65 millions d’euros.

Le prix de départ de la vente de Saint Valérien aux enchères sur le site Agorastore fixé par la mairie était de 75 000€ et le montant de la remise en état du site estimée, selon nos informations, entre 700 000€ et 800 000€. La vente est assortie d’un convention fixant les conditions à respecter par le propriétaire pour exploiter le site. Le capital privé vient donc se substituer à l’argent public.

Et le parc Eclat ?

On nous promet bientôt des nouvelles du Parc Eclat.

Selon le Département, les opérations foncières en zone Nord de Tournus sont ficelées pour ce qui concerne les terrains, hors le parc lui-même (qui serait sous promesse unilatérale de vente valable 4 ans, selon nos informations).

S’agissant du parc de spectacles, il reste maintenant à découvrir les nouvelles propositions du porteur privé du projet (qui a dû se remettre au travail). De ce côté-là, c’est toujours le black out !

Tournugeois Vivant, qui a une légitimité historique à s’intéresser à ce qui se passe sur la Zone Nord, se doit de rester vigilant sur toutes les opérations en cours et à venir, et cela d’autant plus que jusqu’à présent la transparence n’a pas été de mise.

Autre point de vigilance, les acteurs culturels locaux n’ont, à notre connaissance, été ni informés, ni impliqués par le porteur de projet. Que penser lorsqu’on nous annoncera l’arrivée de spectacles avec des participants venus d’ailleurs, dont on nous dit qu’ils vanteront l’histoire de la Saône-et-Loire auprès de milliers de touristes qui viendront s’agglutiner pendant 6 mois de l’année entre l’autoroute A6, la route 906, la voie de chemin de fer et la Saône ?

Affaire à suivre !

PROJET ECLAT A TOURNUS : INFORMATIONS SUR L’ETAT D’AVANCEMENT

Comme nous nous y étions engagés, Tournugeois Vivant a mené l’enquête pour savoir exactement où en était le Parc Eclat.

Nous avons consulté le Registre des Actes Administratifs du Département de Saône-et-Loire 2021-11 *, qui est en libre accès sur le site du Département, et nous avons examiné en particulier :

  • p. 55 : la convention cadre de veille, réserves et acquisitions foncières avec la Safer Bourgogne-Franche-Comté,

  • p. 67 t ss. : Les 7 conventions particulières conclues entre le Département de Saône-et-Loire et la Safer Bourgogne-Franche- Comté.

S’agissant de ces « conventions particulières », elles portent sur les terrains indiqués dans l’image ci-dessous. Ces documents sont publics. Nous reviendrons sur le détail de chacune d’entre elles dans un prochain article.

D’après les informations récentes du Département, les terrains figurant ci-dessus ont été acquis et payés. Le montant total est celui qui a été voté en juillet 2021 par le Conseil Départemental soit 2 160 400€.

A noter que ces terrains ne concernent pas le parc de loisirs à proprement parlé. Ceux-ci seraient actuellement sous promesse unilatérale de vente valable 4 ans après sa signature.

Quant au projet de parc qui doit être financé et exploité par un groupe privé, son coût est évalué à l’heure actuelle à 46 millions d’euros, hors foncier. Les investissements seront à la charge d’une société d’investissement. La gestion du parc sera confiée à une société d’exploitation.

Les porteurs privés du projet ont pris du retard. Ils doivent présenter un projet remanié au Conseil Départemental dans le mois qui vient.

*(https://www.saoneetloire71.fr/information-transversale/publications/recueil-des-actes-administratifs-2021-11-3074)

PARCS DE LOISIRS ET PASS SANITAIRE : UNE SAISON MASSACRÉE ! SELON LE SYNDICAT DES PARCS DE LOISIRS

L’obligation du pass sanitaire depuis le 21 juillet 2021 est en train de «massacrer» la saison touristique des parcs d’attractions et de loisirs, a affirmé lundi Arnaud Bennet, le président du SNELAC mais aussi le président du parc animalier PAL : « Globalement il y a une chute très forte, de 20 à 50% selon les sites, et jusqu’à 70% chez certains. »… « Il y a une désaffection très nette dans tous nos parcs à cause d’une mesure inutile dans ces espaces en extérieur, où le protocole de sécurité avait très bien fonctionné l’été dernier » dit-il encore !

Après une année 2020 catastrophique, l’année 2021 ne s’annonce pas meilleure.

Questions à poser aux promoteurs du parc Eclat  :

– Est-il judicieux de persister à construire aujourd’hui un parc de loisirs comme ECLAT à Tournus ?

– Dans la période post-COVID, ne prend-on pas des risques disproportionnés par rapport aux « avantages supposés » de ce type de projet en créant un parc de loisirs à Tournus ?

Rappelons, à partir d’une analyse du marché de FUNFAIRCITY,  observatoire actif et prospectif des nouveaux lieux des loisirs en ville, les conditions à remplir pour qu’un parc de loisirs démarre dans de bonnes conditions : « …

  • des moyens considérables, dès l’ouverture mais également pour les nouveautés à suivre et l’entretien,

  • une consommation de foncier très importante dans un contexte d’étalement urbain tout autant surveillé (associations, collectifs,…) que concurrentiel (logistique, e-commerce, logement individuel,…)

  • des procédures règlementaires longues et complexes pouvant susciter des oppositions (on pense aux ZAD opposées aux projets de Center Parcs), des recours et des jugements défavorables (cf. Europacity)

  • un soutien des collectivités publiques, notamment en matière de réalisation d’infrastructures, mais qui s’avère de plus en plus rare en période de tension budgétaire

  • un bon équilibre d’attractions pour tous les publics et toutes les conditions météo (intérieur/extérieur) ainsi qu’une disponibilité des fabricants pour les livrer (délais pouvant aller jusqu’à deux ans pour les attractions les plus complexes.

  • plusieurs années de rodage (fonctionnement des équipes, développement du volet paysager,…) soumises aux aléas de fréquentation, de météo et d’actualité (aspects sécuritaires notamment)…

  • nous ajoutons à cette liste, les risques liés à des mesures sanitaires imposées par les pouvoirs publics, qui pèsent énormément sur la rentabilité des parcs et sur leur possibilité de réinvestir pour se renouveler face à une concurrence de plus en plus nombreuse ( Le SNELAC compte plus de 250 sites adhérents).

  • une clientèle ! Et ce dans un marché qui, s’il n’est pas non plus à saturation, est tout de même bien occupé de sites de loisirs nombreux, variés et qui constituent autant de points de références pour des visiteurs exigeants.

Toutes ces conditions impliquent nécessairement des délais de montage et de réalisation très long pouvant remettre en cause les hypothèses initiales de conception et d’étude de marché. »

Pour en savoir plus :

FAUT-IL ENCORE CONSTRUIRE DE NOUVEAUX PARCS D’ATTRACTIONS EN FRANCE ?

 

SPECTACLE AU PALACE DE CUISERY – 23 JANVIER 17H00


Après avoir bourlingué dans tous les coins de la planète, ce qui n’est pas si simple, puisque rappelons-le, la terre est ronde, nos cinq hôtesses de l’air reprennent du service. De New York à Kuala Lumpur, de Venarey-Les-Languedoc à Johannesburg, elles continuent de voyager mais en toute propreté.

Fini les boeing 747, les premières classes ou les charters pas cher.
Les cinq filles de l’air montent leur agence de voyage. Nouvelle fragrance, nouvelles vacances, le tout sans essence.

Les 5 poétesses sont là pour vous, du bio, du vivant, du vrai, du garanti sans phtalates ni parabène. Une gamme de voyage à petit prix pour amateurs de grandes sensations.

Fini le gasoil, bonjour les étoiles !