Articuler un « penser global » et un « agir local » : la territorialisation des « Community Supported Agriculture » (Communauté de soutien à l’Agriculture?)

Qu’est-ce qu’une C.S.A. ?

Qu’il s’agisse de groupes de consommateurs s’approvisionnant directement auprès d’agriculteurs ou, selon les pays, qu’il s’agisse plutôt de producteurs fédérant autour d’eux une communauté de consommateurs, les « Community Supported Agriculture » (CSA) sont des initiatives locales qui se développent partout dans le monde et partagent un même positionnement militant vis-à-vis de grands problèmes de la planète, tels que la « malbouffe », l’exploitation des paysanneries ou la dégradation de l’environnement.

La multiplication des « Community Supported Agriculture » (CSA) et de leurs variantes s’observe dans le monde entier, à partir de préoccupations formulées partout dans des termes très similaires : rechercher une alimentation saine, promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement, favoriser la relocalisation de l’économie… Ces réflexions sur les circuits courts s’appuient largement sur un partage d’expériences diffusées de manière très globalisée, valorisant une relation directe du local au global. Des observations menées localement en France et au Mexique, croisées avec une revue de la littérature, une analyse cartographique des CSA en Europe et une analyse de leurs sites internet permet toutefois de montrer que cette relation du local au global vient en interaction et non en remplacement d’une territorialisation multiscalaire, éclairant l’un des aspects de la convergence supposée entre l’écologisation des pratiques et la territorialisation des activités, à savoir le jeu d’échelles géographiques que cette convergence implique.

L’auteur :  Michaël Pouzenc est professeur en géographie. Il dirige le Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST).

Ses thèmes de recherche sont : construction de ressources en espace rural, qualité territorialisée des produits agroalimentaires, relations de proximité agriculteurs-consommateurs, réorganisation spatiale du commerce alimentaire, évolution des pratiques des usagers et consommateurs, relations entre la grande distribution et la production agroalimentaire ; prise en compte du développement durable par ce système d’acteurs, implications des thèmes précédents pour le développement territorial, évolution des politiques de développement territorial appliquées à l’espace rural.
pouzenc@univ-tlse2.fr

Pour lire cet article de Michael POUZENC dans son intégralité :

https://journals.openedition.org/developpementdurable/16922#tocto1n1

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *