CULTURE – AMPHIGOURI A L’EMBARQU’ !

Grand soleil ce samedi en dehors de… et dedans… l’Embarqu’.

Dedans c’est l’AG.

  • C’est quoi ça ?

  • Eh bien voilà !

Une vingtaine d’ami.e.s sont là sur des chaises, dans des fauteuils… et on peut lire sur un drap blanc

Quelques accessoires, un tableau, un drap, des bougies, des phrases poétiques et l’atmosphère se crée.

Amphigouri nous réserve toujours des surprises et sait générer par petites touches un étonnement fertile et chaleureux.

La réunion commence par un échauffement physique et vocal doux qui met les corps en harmonie et facilite la prise de conscience du collectif. Julien officie en chef d’orchestre.

Un rituel Shen-Té proposé par Nathacha nous ouvre la porte de l’univers amphigouresque…

Rapport moral ou rapport sur le moral ?

Quelques mots de Virginie, la présidente, permettent à chacun de partager avec les autres une vision de ce qu’est le cœur d’Amphigouri-théâtre. Mots chaleureux, générateurs d’enthousiasme et de fidélité. Rapport sur le moral ! Tout va bien ! C’est bien ça ; ça donne envie !

Le rideau se lève ensuite sur des images fugitives nous lançant à la poursuite des personnages masqués qui animent les fresques créatives d’Amphigouri, Wang, Léonie, Anatole, Shen-Té, Madame Chin, ou encore Macheath alias « Mac The Knife », Mr. Peachum, Polly, Lucy, dans des tourbillons d’émotions.

On cite aussi tous ceux qui œuvrent devant et derrière la scène. Une belle équipe artistique (https://amphigouritheatre.wixsite.com/equipe).

Bravo pour ce rapport d’activité décalé, coloré par une musique qui bat le rythme des pages que l’on tourne. Quand il manque une photo, c’est le vivant qui prend la place, pas nous, les autres habitants de la planète. Ah ! S’ils nous révélaient leurs sensations, leurs perception des choses, notre monde ne serait plus le même. Le monde de demain… peut-être !

Approuvé à l’unanimité !

Il faut alors parler « comptes et petits sous ». Il faut bien ! Tableau avec des chiffres ? On lit mal ! On préfère les mots !

Sobriété. Pas de course aux subventions. Indépendance, liberté. On fait même des économies. Mais aussi esprit d’ouverture et coopérations multiples bien sûr !

Bravo ! Encore l’unanimité !

Vient ensuite, animé par Nathacha, un petit jeu dont le thème est l’univers amphigouresque et ses créations magiques. Chacun peut gagner des points. Chacun gagne des points. Après chaque question posée par Nathacha, extraite d’un grand cahier noir, on cherche, on tâtonne, on lève la main, on s’étonne des réponses de l’un, des réponses de l’autre. Une réponse est bonne ! On passe à la question suivante… Puis arrive le moment crucial, joyeux pour l’une, la gagnante, déchirant pour tous les autres… mais à Amphigouri il n’y a jamais de perdants, il n’y a que des compagnons de route bienveillants et enthousiastes. Cadeau poétique pour la gagnante.

Des projets pour demain, des créations, « L’Opéra de la Lune » de Jacques Prévert, « L’Oiseau Bleu » de Maurice Maeterlinck, d’autres encore… « Zone à étendre » de Mariette Navaro et « Le Songe d’une nuit d’été »…  On sait pas vraiment !

Enfin, on rechoisit l’équipe associative, c’est obligé, chaque année. Pas de nouveau ? On garde les mêmes. Encore l’unanimité ! Décidément !

On est même en avance sur l’horaire ! C’est l’heure des crêpes et des échanges, on trinque – cidre ou jus de pomme -, on s’assoit, on discute, on refait le monde. Il fait toujours soleil dedans et dehors.

C’est tout cela Amphigouri-théâtre.

Amphigouri c’est quoi au juste (la question a été posée) = c’est une figure de style consistant en un discours, texte ou dessin volontairement obscur ou inintelligible à visée burlesque. L’origine étymologique du mot n’est pas connue, probablement forgé, à l’image de la figure, de manière à imiter un mot savant pour le détourner.

Ah bon ?

Et si Amphigouri c’était un masque ?

G.M. (texte et photos)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *