DEMOCRATIE ALIMENTAIRE EN TOURNUGEOIS : LE PROJET POPSU

La démocratie alimentaire comme enjeu de mobilisation citoyenne dans le bassin de vie du tournugeois-mâconnais

De quoi s’agit-il ?

Tournugeois vivant a eu  l’opportunité de répondre à un appel à projets de recherche participative du ministère de la transition écologique, avec des chercheurs de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon, la ville de Tournus et Economie Solidarité Partage (l’épicerie sociale et solidaire du Pas Fleury). Le sujet qui nous rassemble est la démocratie alimentaire : comment permettre l’accès de tous à une alimentation saine ? Comment développer une production locale qui favorise l’autonomie alimentaire du territoire ?

POPSU, ça veut dire quoi exactement ?

Le sigle POPSU signifie : Plateforme d’observation des projets et stratégies urbaines.  C’est un lieu de convergence des milieux de la recherche et de ceux qui font et gouvernent les villes. Elle a pour objectif de croiser les savoirs scientifiques et l’expertise opérationnelle pour mieux comprendre les enjeux et les évolutions associés aux villes et aux territoires. Elle capitalise, entre autres, à des fins d’action, les connaissances établies sur les petites villes et en assure la diffusion auprès de publics divers : professionnels, académiques, grand public…

Comment allons-nous travailler ?

En coopérant entre associations, acteurs de terrain et chercheurs, nous pouvons mieux connaître les ressources et initiatives locales liées à l’alimentation, les développer ensemble. Par exemple, faire des ateliers cuisines, favoriser l’échange avec des paysans, faire des ateliers jardinage et préservation de la biodiversité avec tous les habitants du tournugeois-mâconnais, échanger des savoirs selon les méthodes de l’éducation populaire, faciliter le déploiement du maraîchage bio et la mise à disposition des terrains au service de l’économie sociale et solidaire…. Ces actions s’appuieront sur les initiatives existantes ou en projet portées par les différentes associations du tournugeois (Cagnotte solidaire, AMAP, Terres de Liens, Café associatif, Centre social, Maison de santé…) et sur les propositions faites dans le cadre du Chantier Alimentation notamment.

Première réunion de Travail le 5 novembre 2019 entre les différents partenaires du projet.

Nous avons une bonne année pour faire tout cela ! Mais aussi pour jeter les bases d’un futur projet alimentaire qui favorisera l’autonomie alimentaire, le développement de circuits courts et l’accès à une alimentation saine pour tous dans notre territoire. Nous vous informerons au fur et à mesure des différentes initiatives, réflexions qui se dégageront de ce travail commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *