MANCEY : RÉUNION SUR L’ALIMENTATION DE QUALITÉ

Le jeudi 10 juillet a eu lieu à Mancey une réunion de travail sur « l’alimentation de qualité ».

Cette réunion fait partie du déroulement du programme « POPSU Territoires » à Tournus et en Tournugeois.

Le programme POPSU Territoires vise, par le croisement des savoirs scientifiques et opérationnels, à mieux connaître les processus qui transforment les petites villes et les ruralités françaises. Il s’agit dans le même temps de nourrir les réflexions stratégiques des décideurs sur l’avenir de leurs territoires. Le programme aspire enfin à créer une dynamique de collaboration qui permette un enrichissement réciproque des élus, des praticiens de la ville, des concepteurs architectes et urbanistes, des chercheurs de diverses disciplines et des citoyens.

  • Le projet de recherche-action à Tournus et dans le Tournugeois

A Tournus, la recherche-action vise la construction d’un système alimentaire local intégrant les questions sociale, écologique et économique. Cela passe par le regroupement des initiatives locales, diverses et dispersées autour d’une recherche d’autonomie alimentaire fondée sur la mixité sociale, les solidarités de proximité, le développement de pratiques d’autoproduction à l’échelle de la ville de Tournus et du bassin de vie du Tournugeois.

  • Les partenaires du projet de recherche-action Tournus/Tournugeois

Ce sont :

– la ville de Tournus

– la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon à laquelle il faut associer Agrosup Dijon,

– l’association Tournugeois Vivant

– l’Association Economie-Solidarité-Partage de Tournus

Ainsi que plusieurs autres associations locales : l’Amap de Nizerel, la Cagnotte Solidaire, Terre de Liens, Semeurs du Possible, le Café associatif de Tournus « l’Embarqu' », Jardins à protéger, Coopagir…

  • La réunion de travail du 9 juillet à Mancey

La réunion de travail est animée par Dany Lapostolle, maître de conférences en aménagement de l’espace et urbanisme à l’Université de Bourgogne et responsable scientifique du Living Lab territorial pour un transition sociale et écologique, porté par la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon.

Participent également à la réunion, en tant que chercheurs :

Gaetan Mangin, doctorant en Sociologie et Ingénieur de recherche au Living Lab pour la transition sociale et écologique, hébergé par la MSH de Dijon

et Ambre Tréguy, doctorante et ingénieur Agrosup Dijon.

La réunion est organisée par Céline Braillon (Montbellet) et Gérard Morin (Mancey), tous deux administrateurs de Tournugeois Vivant.

Les participants sont des habitants de Mancey, membres de l’Assemblée des Habitants, des élus de Mancey et 3 membres de la Société civile coopérative de consommation Coopagir, qui compte des adhérents dans 14 villages de la région de Laives…

Pour les participants qui sont aussi nombreux que les règles sanitaires le permettent (17), il s’agit de tenter d’apporter des réponses à 3 questions.

  1. « Si je dis “Alimentation de qualité” à quoi pensez-vous ? »

  2. « Comment accéder à une alimentation de qualité sur notre territoire ? »

  3. « Selon-vous, que faudrait-il mettre en place pour faciliter l’accès à une alimentation de qualité sur notre territoire du Tournugeois ? »

Pour ce qui est de la première question, lorsqu’on pense à alimentation de qualité les mots qui sont venus à l’esprit des membres du groupe de travail ont été regroupés en grandes catégories  :

– le goût

– le biologique

– la biodiversité

– l’éducation et la culture

– la confiance dans l’origine des produits

– la qualité nutritionnelle

– la solidarité

Ensuite, les échanges ont porté sur l’accès à une alimentation de qualité. L’un des points clés est que cet accès doit être possible à tous et non uniquement à ceux qui ont les moyens. L’accent a été mis sur le volet social de l’alimentation tant du côté des producteurs qui doivent pouvoir vivre décemment de leur activité professionnelle que des consommateurs.

Enfin, le groupe a examiné un certain nombre de propositions qui ont été mises sur la table en vue de préparer l’avenir.

Le résultat de ces échanges fera l’objet d’une synthèse, il sera agrégé aux résultats d’autres groupes de travail dans le but de constituer des données qui seront ensuite exploitées par les chercheurs de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon et d’Agrosup Dijon.

Une grande journée de mise en commun des travaux se fera en octobre à Tournus sous la forme d’une Etude de cas, à laquelle participeront les équipes nationales du programme POPSU. Les résultats des travaux seront ensuite intégrés dans une base de données nationale  POPSU Territoires.

Localement, ce type de réunion marque une prise de conscience de l’importance de l’alimentation dans notre société, la pandémie récente a bien montré les failles d’un système alimentaire trop centré sur les échanges internationaux, sur la course en avant des gros exploitants agricoles et sur la difficulté à trouver des terres pour relocaliser la production d’aliments sains sur notre territoire. Sécurité alimentaire, alimentation saine, impact des changements climatiques, préservation de la biodiversité, préservation de notre santé à tous et changement du modèle de production agricole dominant sont bien les priorités de demain, pour nous-mêmes et pour nos enfants. Des solutions à portée de main peuvent être mises en place rapidement.

———————

Après un buffet proposant des produits du village de Mancey (fromages de chèvre des deux producteurs du village), des produits locaux de l’agriculture biologique (charcuterie et et jus de fruit), les membres du groupe ont pu aussi déguster des vins de Mancey, notamment un vin blanc bio qui a été fort apprécié.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *