UN ATELIER « ÉPICÉ » À L’EMBARQU’

L’atelier l’arôme voyageur à l’Embarqu’ pour un apprentissage collectif autour des épices et de leur utilisation

C’était mercredi 22 matin à l’Embarqu’, Farahane est venu avec ses bocaux, ses moulins… et son enthousiasme ! pour nous initier ou nous améliorer sur l’utilisation des épices dans notre alimentation.

LES SAVEURS DU MONDE ENTIER

Farahane rappelle ses objectifs et sa passion : donner des références,  contribuer à une alimentation plus goûteuse et meilleure pour la santé de chacun. Il rappelle qu’une épice a une saison, un sens. Le curry frais par exemple est un anti-inflammatoire s’il est pris régulièrement. Le premier naturopathe était un indien et c’est lui qui a crée le curry.

Farahane sait où chercher ses épices dans le monde entier, il choisit ses producteurs, vérifie la qualité de chaque épice. Il invente des mélanges pour notre plus grand plaisir et notre meilleure santé.

Le thym : très bon en tisane pour aborder l’hiver, à mélanger avec du citron, du gingembre… et surtout à prendre tous les jours ! Sinon pas d’efficacité possible !

Il nous a fait voyager en parlant du sumac, de l’huile de coco et de la façon d’utiliser toutes ces merveilles.

 

TOUT LE MONDE A PARTICIPE

Chacun avait apporté un plat, un peu fadasse, exprès ! Pour que Farahane nous donne des conseils pour le rehausser.

Nous étions une quinzaine, totalement sous le charme de notre « Roellinger de Tournus » avec une envie, revoir sa propre panoplie d’épices, aller le voir dans sa boutique pour la compléter ou la chambouler ! Et surtout partager cette grande chance d’avoir un « vrai épicier » chez nous, à Tournus. (C.B.)

Son adresse :

L’Atelier d’Arome Voyageur, 18 rue Désiré Mathivet, Tournus
son tel : 03 85 38 66 47 – son site : https://www.arome-voyageur.com/

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’EMBARQU’

L’assemblée générale des adhérents de l’Embarqu’ s’est tenue samedi 18 septembre dans le jardin de l’Embarqu’ à Tournus, quai Bardin.

De nombreux adhérents étaient présents. A noter qu’au 19 septembre 2021, l’Embarqu’ compte 270 adhérents  ce qui représente un montant de cotisations de 1733,85 € .

L’AG s’est déroulée en 3 temps qui ont été présentés par Lionel Badot (photo ci-dessous) et plusieurs autres membres du Conseil collégial.

1/ Présentation des rapports

  • présentation des activités en 2020 et perspectives pour 2021  (voir photo ci-dessous)
  • présentation des comptes pour l’exercice 2020
  • élection des nouveaux membres du conseil collégial

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les rapports ont été approuvés à l’unanimité.

2/ Engagements et propositions

Ensuite s’est ouvert un débat au cours duquel les membres de l’association ont pu présenter des propositions. Du côté du Conseil collégial, l’accent a été mis sur la nécessité de participer aux permanences pour accueillir les visiteurs. Le principe est que lors des permanences deux membres doivent être présents pour accueillir les arrivants, pour enregistrer les nouveaux adhérents, pour servir les boissons et pour renseigner les personnes présentes. Il faut aussi qu’à chaque fermeture tout soit en ordre.

De nouvelles activités ont été proposées.

3/ Agapes

A la suite de l’AG des agapes ont été organisées, toute l’équipe de l’Embarqu’ était mobilisée pour que cette journée soit une réussite.

POPSU APRÈS LE 26 JUIN : RESULTATS ET PERSPECTIVES

Les chercheurs de la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon et d’Agrosup, se sont réunis pendant 3 jours pour relire et compléter la rédaction des rapports destinés à être remis aux commanditaires de POPSU.

Une réunion se tiendra à Paris le 9 novembre au cours de laquelle seront présentés les résultats de tous les projets de recherche-action initiés dans le cadre du programme POPSU Territoires 2019.

La ville de Tournus sera représentée par Bertrand Veau et par Jean-Paul Pin et Tournugeois Vivant par Céline Braillon et Gérard Morin, tous deux membres du Conseil d’Administration. L’équipe de chercheurs du Living Lab et d’Agrosup Dijon seront également présents.

A cette occasion sera projeté un film de 8 minutes, réalisé par l’agence CAPA, sur le thème de la Démocratie alimentaire à Tournus et dans le Tournugeois. Vous trouverez prochainement ce film sur notre site Internet.

La Mairie de Tournus et les associations locales partenaires du projet publieront de leur côté les résultats du travail accompli sur le terrain et présenteront des perspectives pour le futur.

Après 3 journées de travail intense, Dany Lapostolle, Mathieu Duboys de Labarre et Gaetan Mangin ont rejoint les représentants de Tournugeois Vivant et de la mairie de Tournus à L’Abergement de Cuisery pour l’inauguration du site de maraîchage bio d’Economie Solidarité Partage.

Les chercheurs de l’équipe POPSU Tournus devant l’une des serres du site de maraîchage bio de l’association Economie Solidarité Partage de Tournus.

ECONOMIE SOLIDARITE PARTAGE : INAUGURATION D’UN SITE DE MARAICHAGE BIO A L’ABERGEMENT DE CUISERY

VENDREDI 17 SEPTEMBRE LE SITE DE MARAÎCHAGE BIOLOGIQUE DE L’ASSOCIATION « ECONOMIE SOLIDARITÉ PARTAGE » DE TOURNUS A ÉTÉ INAUGURÉ À L’ABERGEMENT DE CUISERY.

La création de cette activité de maraîchage en chantier d’insertion, sur une surface de 3,7 ha, est une occasion exceptionnelle pour l’Epicerie Sociale et Solidaire de Tournus qui peut désormais faire bénéficier les personnes qui s’y rendent régulièrement de produits frais de qualité, cultivés en agriculture biologique.

Vue de la partie ouest du terrain du Jardin d’En Breuille (photo G.M.)

Vue d’une partie des serres

Le propriétaire des terrains et des bâtiments, M. Michel Vanneaux de l’Abergement de Cuisery a souhaité faire don de cet ensemble à la fondation  Terre de Liens qui a pour objectif d’enrayer la disparition des terres et de faciliter l’accès au foncier agricole pour de nouvelles installations paysannes.

  • Un projet initié et accompagné par Terre de Liens

 

Cécile Dubart de Terre de Liens a été contactée par M. Vanneaux et le projet a pu être lancé. Dominique Ducreau et Alain Pinard, de Terre de Liens ont ensuite participé activement à la réalisation du projet.

Ci-contre : Monsieur Vanneau, le donateur, et Cécile Dubart (Terre de Liens), qui sont à l’origine du projet. (photo GM)

 

 

 

 

Ci-contre : Alain Pinard et Dominique Ducreau du Groupe local Terre de Liens. (photo JSL)

 

 

 

 

 

 

 

 

L’exploitation du terrain est aujourd’hui sous la responsabilité du chef de culture Christophe Quinbetz qui encadre une dizaine de salariés.

Christophe Quimbetz, chef de culture (photo G.M.)

  • Le projet de maraîchage bio d’Economie Solidarité Partage

L’association « Economie Solidarité Partage », présidée par Marc Borrel et dirigée par Fanny Gonzalez (photo CB, ci-contre), a ensuite proposé de créer sur le site une activité de maraîchage pour subvenir prioritairement aux besoins des personnes qui bénéficient de ses services.Ce projet qui a nécessité des investissements importants est soutenu par la ville de Tournus, le département et la région Bourgogne-Franche- Comté.

Pour l’instant les terrains sont cultivés pour une partie seulement, mais de nouvelles parcelles seront ensemencées dès l’année prochaine. La création d’un verger est prévue également

  • La dynamique des réseaux associatifs locaux

TOURNUGEOIS VIVANT, partenaire d’Economie Solidarité Partage dans plusieurs projets, a suivi l’avancement de ce projet depuis son origine en 2017. Céline Braillon, membre du Conseil d’Administration, est également Vice-Présidente d’ESP. Ces liens établis entre ces trois associations « Terre de Liens », « Economie Solidarité Partage » et « Tournugeois Vivant » ont contribué largement à la réalisation de ce projet d’agriculture bio locale exemplaire.

Céline Braillon, vice présidente; Jérome Durain, sénateur, Marc Borrel, président et Cécile Untermaier, députée de la circonscription.

Tous les acteurs de ce projet se sont retrouvés au « Jardin d’En Breuille » pour visiter et inaugurer le site en exploitation depuis plusieurs mois.

A noter qu’une partie de la production ira à l’Epicerie sociale et solidaire de Tournus, et, dans un objectif de rentabilisation du projet, une autre partie sera vendue sous forme de paniers à des familles ou directement à des magasins bio. Un partenariat est en cours avec Biomonde à Mâcon.

Bertrand Veau, maire de Tournus; Jérôme Durain, sénateur; Marc Borrel, président d’ESP; Cécile Untermaier, députée de la circonscription; Gérard Buatois, membre du conseil d’administration d’ESP. (Photo G.M.)

Christophe Ravot, président de la comcom Mâconnais-Tournugeois et Monsieur Vanneaux (Photo C.B.)

Longue vie un Jardin d’En Breuil, et encore merci à Monsieur Vanneau qui est tout heureux de voir enfin son souhait réalisé !

ETUDE ANNUELLE SUR LA PAUVRETÉ – IPSOS/SECOURS POPULAIRE

COMME CHAQUE ANNÉE LE SECOURS POPULAIRE PUBLIE LES RESULTATS D’UNE ÉTUDE RÉALISÉE PAR IPSOS SUR LA PAUVRETÉ EN FRANCE.

L’étude a été réalisée en 2021, elle porte sur des chiffres 2021.

En voici quelques extraits ayant un rapport avec l’alimentation, thème principal des engagements de Tournugeois Vivant depuis maintenant 3 ans.

30% des Français éprouvent des difficultés pour se procurer une alimentation saine permettant de faire 3 repas par jour.

Une part plus importante des Français a de plus en plus de difficultés pour consommer et fruits et légumes frais tous les jours (c’est plus que les années précédentes

Une part importante des Français se restreint sur l’alimentation pour des raisons financières. Les chiffres sont en augmentation concernant la quantité de nourriture et le fait de sauter certains repas. Il est vrai que le confinement peut expliquer une partie de cette augmentation;

On apprend aussi que 42% des Français se privent régulièrement sur leur nourriture pour améliorer la vie de leurs enfants. Le chiffre monte à 62% lorsqu’on prend en compte uniquement les Français vivant sous le seuil de pauvreté.

La crise du Covid a eu un impact fort sur les difficultés financières des Français vivant sous le seuil de pauvreté.

Enfin 34% des Français vivant sous le seuil de pauvreté ont subi une perte de revenus importante.

FILIERE VELO : RELOCALISER LA PRODUCTION DANS LE TOURNUGEOIS , POURQUOI PAS ?

Pour alimenter nos échanges lors de notre prochaine réunion du 21 septembre à Tournus sur les Projets d’Initiative Citoyenne pour Tournus et le Tournugeois, voici une vidéo qui fait un point sur la filière vélo en France actuellement.
Les chiffres sont impressionnants !
Nous sommes en train de préparer un dossier d’information sur cette filière vélo et sur les atouts de Tournus et du Tournugeois pour relever le défi de la relocalisation d’une partie de la production.

Source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/belle-croissance-velo-france-failles-38116.php4#xtor=ES-6

L’HUMAIN AU COEUR DU DÉBAT

Tournugeois vivant a participé aux « Dialogues en humanité » à Lyon, samedi 3 juillet !

Dialogues en humanité c’est quoi ?

Depuis 2002, marqué par le sommet de Johannesbourg (20 ans après la déclaration de Rio pour un développement durable de la planète), existe tous les ans au Parc de la Tête d’or, une manifestation à l’initiative de Patrick Viveret, philosophe, du Grand Lyon et d’associations citoyennes, écologiques et solidaires pour s’interroger ensemble sur les liens entre l’humain, l’écologie, l’engagement des jeunes, la place des femmes, l’art…pour donner à voir les initiatives et inventer ensemble une humanité désirable à l’échelle locale, nationale mais aussi internationale.

Quelle place pour l’alimentation ?

L’alimentation est au coeur de ces objectifs : un atelier sous les arbres a permis d’échanger sur une préoccupation commune : comment arriver à zéro précarité alimentaire dans les territoires ? Autour de Marc Alphandéry et Dominique Picard du Labo de l’ESS et auteurs d’une étude : « agir contre la précarité alimentaire en favorisant l’accès de tou.te.s à une alimentation de qualité », la question est posée    à la fois à l’échelle nationale pour développer le pouvoir d’achat des personnes en précarité, pour reconnaître le droit à l’alimentation comme un droit constitutionnel et à l’échelle locale, en rassemblant acteurs publics, associatifs et privés, pour créer les conditions d’un accès de tous à une alimentation de qualité et locale.

En phase avec le programme POPSU Tournugeois

Ce que notre territoire a entrepris dans le cadre du programme de recherche participative POPSU entre dans cette démarche : s’interroger sur les conditions d’accès mais aussi sur les conditions de production professionnelle et domestique, sur les conditions de transformation et de distribution pour mettre  tout le monde autour de la table !

Petit à petit…

Des expériences sont menées un peu partout en France et ailleurs, notre site en relaye un certain nombre, gageons qu’ensemble des brèches sont ouvertes pour que le pouvoir de s’alimenter sainement ne dépende pas que du pouvoir d’achat mais soit un fondement de notre pouvoir de vivre.

C.B.

ACTIVE 71 : FILM « BOBINES DE CRÉATEURS »

Qu’est-ce qu’Active 71

Active 71 est une association de l’économie sociale et solidaire qui accompagne tout projet de transition économique, sociale et écologique en Saône-et Loire-mais aussi dans la région.

Ainsi, Active 71 est présent dans notre tournugeois puisque l’association accompagne « Economie Solidarité Partage » dans son projet de changement de modèle de l’épicerie      « le Caddy Fleury ». Il est aux côtés également de l’association « Clés pour l’emploi » dans le montage du projet « Territoires zéro chômage  longue durée ».

Il participe enfin au « Comptoir des Initiatives » pour accompagner des projets agri-ruraux atypiques aux côtés de Tournugeois Vivant et de l’Embarqu’.

Film : « Bobines de créateurs »

Lors de son Assemblée Générale de jeudi 1er juillet, Active 71 a présenté un film : « Bobines de créateurs »   qui fait le portrait de quelques initiateurs de projets dans le département dont beaucoup relèvent d’un objectif d’alimentation saine pour tous.

Ce film a été l’occasion pour une quarantaine de personnes d’échanger sur les innovations dans notre territoire et de réfléchir à comment faire plus et mieux  ensemble !

Le film montre bien que cette voie est possible !

https://www.facebook.com/ActiveChalonSurSaone/videos/835464767370347/?t=52

VILLAGES DU FUTUR : ÇA DÉMARRE FORT A MANCEY !

Après une longue période de pandémie et de confinement, il était important de mobiliser un maximum d’habitants de Mancey sur les projets pour l’avenir du village dans le cadre du programme VILLAGES DU FUTUR initié par la Région Bourgogne Franche Comté dans chacun des huit départements de la Région.

Pour relancer la dynamique et surtout les échanges entre habitants dans un contexte sanitaire restant préoccupant, l’équipe d’OXALIS, avec l’Assemblée des Habitants et la mairie, a proposé aux habitants de se réunir par petits groupes dans une ambiance conviviale facilitant la prise de parole de tous sous forme d’APEROS VILLAGES DU FUTUR.

Une douzaine d’apéros ont été organisés dans les trois hameaux du village et si toutes les personnes invitées ne sont pas venues, c’est néanmoins un grand nombre d’habitants qui se sont réunis pour échanger sur les quatre grands projets du village pour l’avenir, mais aussi pour faire des propositions concrètes d’actions réalisables à courte échéance et à moindre coût.

Hier, 3 juillet, l’équipe d’Oxalis a réuni les habitants qui ont organisé des apéros avec pour objectif une mise en commun des informations collectées. Sylvain Riffard, directeur adjoint à la Direction de l’Aménagement de la région BFC et une équipe de plusieurs collaborateurs était présente ainsi qu’un chercheur du Living Lab de Dijon, qui assure le suivi scientifique du programme.

Les participants ont travaillé en petits groupes selon plusieurs formules, à la fois conviviales et efficaces. Les informations collectées permettront à l’équipe d’Oxalys d’affiner leur diagnostic et de créer un programme de travail faisant appel à la participation des habitants qui se déroulera jusqu’à la fin de l’année.

 

 

En fin de réunion, les animateurs, Romain Thévenet et Marion Coiseur ont présenté les actions à venir (1). Ils ont insisté sur plusieurs points importants à traiter rapidement comme la communication (2) et la gouvernance du projet au niveau de Mancey (3) (Comité de pilotage composés d’élus et de membres de l’Assemblée des Habitants)..

A la fin de la réunion qui a produit beaucoup de matière, Dany Lapostolle (Living Lab de Dijon) a dressé une rapide synthèse des travaux. 

Il a souligné le rôle que pourraient être appelés à jouer les jeunes pour construire le futur du village.

Il a rappelé l’importance de la communication et l’intérêt d’utiliser les réseaux sociaux pour s’adresser à un public plus jeune.

Il a enfin mis l’accent sur l’exercice d’intelligence collective que tous les participants ont mis en pratique dans l’après-midi.

Photos (c) G.M.

26 JUIN : POPSU A TOURNUS, ÇA FAIT TILT !

POPSU TOURNUS : l’occasion d’une prise de conscience collective des enjeux de l’alimentation dans un contexte de transition écologique !

Plus d’une cinquantaine de personnes ont participé samedi 26 juin, au Cellier des Moines à Tournus à une rencontre organisée conjointement par la Mairie, Tournugeois Vivant, Economie-Solidarité-Partage et la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon sur le thème : « une alimentation de qualité, accessible à tous, produite localement : la démarche du tournugeois. »

POUR ACCÉDER A L’ARTICLE SUR LES RENCONTRES DU 26 JUIN AINSI QUE SUR LES TRAVAUX DE RECHERCHE-ACTION CONDUITS PAR LES CHERCHEURS DE L’UNIVERSITÉ DE BOURGOGNE ET AUXQUELS ONT PARTICIPÉ DES ACTEURS LOCAUX : MAIRIE, ASSOCIATIONS ET HABITANTS DU TOURNUGEOIS…

DANS LE MENU EN TÊTE DU SITE, CLIQUEZ SUR PROJET POPSU ET SUR RENCONTRE DU 26 JUIN (vous pouvez ensuite cliquer sur différentes fenêtres pour accéder à du contenu scientifique).

TOURNUGEOIS VIVANT EST PRESENT DANS LES INSTANCES TERRITORIALES DANS LE 71

Depuis 2021, Tournugeois Vivant participe aux travaux du Conseil de Développement du PETR du Mâconnais Sud Bourgogne. L’association est représentée par Céline Braillon.

Tournugeois Vivant participe depuis 2020 aux travaux sur le PLUi de la Communauté de Communes « Entre Saône et Grosne » (CCESG). L’association est représentée par Gérard Morin.

« COMPTOIR DES INITIATIVES EN TOURNUGEOIS » : UN VRAI SUCCÈS !

Ce samedi 19 juin a eu lieu à l’Embarqu’, quai Bardin à Tournus, en extérieur, la première rencontre du Comptoir des Initiatives. Cet événement était organisé par L’Embarqu’, Tournugeois Vivant, Active Chalon et l’Association CIVAM Bio « Le Serpolet » de Dole. Plus d’une quarantaine de personnes ont participé.

Photo G.M.

Quel était l’objectif de ces rencontres ?

Accueillir et accompagner des porteurs de projets agri-ruraux innovants. Cette action s’intègre dans la démarche « RARES » initiée par l’Union Européenne et la Région Bourgogne-Franche- Comté. A terme, l’objectif est de créer un réseau régional.

Photo G.M.

Quels projets agri-ruraux innovants ont été présentés ?

Au cours de cette rencontre, 5 projets agri-ruraux innovants ont été présentés dont 4 dans le cadre d’ateliers destinés à favoriser les échanges entre les porteurs de projets et les participants appartenant pour la plupart à des organisations.

 

  • Un projet d’agro-foresterie à Simandre porté par un collectif, en cours de démarrage,  présenté par Véronique Chatard l’animatrice des Accords du Lion d’Or, à Simandre et par Manon Furet, très investie avec d’autres, dans ce projet novateur, parrainé par Fabrice Desjours créateur du jardin forêt de la Forêt Gourmande à Diconnes (71) Photo G.M.

 

  • Un projet de restauration et de portage de repas à domicile à partir de produits locaux, initié par Arnold Van Der Luit, situé à Préty, un scientifique qui a choisi une nouvelle orientation en commençant par suivre une formation de CAP cuisine.

 

 

Photo G.M.

 

  • Un projet de tiers-lieu avec Café associatif, boulangerie, ateliers poterie, costumes et hébergement, en phase de démarrage, situé à Blanot , porté par le Collectif « Le Coing » et présenté par Flore Simon et Sidonie Dubosc. 

 

 

Photo G.M.

 

  • Un projet de microferme portant sur le maraîchage et la culture du chanvre, présenté par Nicolas Thévenard de Mâcon. Nicolas est très demandeur de conseils et d’accompagnement.

 

 

Photo G.M.

 

Les ateliers étaient animés respectivement par Céline Braillon, Lionel Badot et Gérard Morin, membres de l’Embarqu’ et de Tournugeois Vivant, et par Claire-Marie Bonnet, chargée de mission au CIVAM Le Serpolet. Antoine Filipek d’Active Chalon assurait la coordination des ateliers.

Céline Braillon, Lionel Badot, Gérard Morin, Claire-Marie Bonnet et Antoine Filipek. (photo JSL)

Enfin, lors de la séance plénière, en fin de rencontre, Florence Berthoud-Lafarge, qui habite Montbellet, a présenté brièvement un projet de culture à grande échelle de plantes aromatiques médicinales et d’atelier de transformation destiné à la cuisine dans le cadre d’un concept d’alimentation-santé. L’objectif de Florence est de trouver prochainement un foncier lui permettant de concrétiser son projet.


Pour en savoir plus…

« RARES », C’EST QUOI EXACTEMENT ?

Les projets de création d’activités agri-rurales combinant plusieurs activités parfois associées à de la pluriactivité, sont de plus en plus complexes.

Les dispositifs d’accompagnement ne sont plus adaptés alors même que de nombreux acteurs interviennent auprès de ces porteurs de projets « atypiques ».

Le projet RARES a pour objectif de permettre aux acteurs de l’accompagnement de se rencontrer et d’imaginer collectivement des solutions afin de renforcer l’accompagnement de porteurs de projet agri-ruraux innovants et favoriser la création d’activités en milieu rural.

A qui s’adresse le projet RARES ?

  • Aux porteurs de projet agri-ruraux innovants de Bougogne Franche-Comté et les innovateurs agri-ruraux en activités

  • Aux structures accompagnatrices des porteurs de projets agri-ruraux innovants de Bourgogne Franche-Comté relevant du secteur agricole, rural et de l’ESS

  • Aux citoyens porteurs d’initiatives favorisant et soutenant la création d’activités agri-rurales sur les territoires

Qui participe ?

Le projet RARES réunit une multitude de partenaires tels que des associations du développement agricole et rural, des associations d’accompagnement de projets d’ESS, des Chambres d’agriculture, des centres d’études et de recherche, des usagers, des veilleurs et des facilitateurs. Il a été initié par Semeurs des Possibles et Accueil Paysan.

————————-